Archives quotidiennes : 20/08/2013

Malgré les pressions de la direction, la grève des postiers se poursuit

Tout Sur l’Algérie, 20 août 2013 :

La grève se poursuit à Algérie Poste dans un contexte tendu. « Nous sommes menacés d’être virés par l’administration, et des plaintes ont même été déposées contre certains d’entre nous », révèle une source syndicale de la Grande Poste d’Alger, où la tension est montée d’un cran.

Les postiers croisés ce mardi 20 août à la Grande Poste sont furieux : « Nous sommes en colère contre l’administration, contre le pouvoir et même contre les médias qui ne rapportent pas toujours la réalité », clame un postier venu de la région de Blida.

La reprise du travail dans certains bureaux de poste est de « la poudre aux yeux », dénoncent les postiers mobilisés à la Grande Poste d’Alger depuis plus d’une semaine.

Lire la suite

La grève se poursuit chez les patrouilleurs APRR

Gazette Infos, 20 août 2013 :

Depuis le 5 juillet dernier, soit plus d’un mois et demi, les patrouilleurs de la société APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) sont en grève illimitée, pour dénoncer une réorganisation de la surveillance du réseau. Pire, depuis août, les patrouilleurs grévistes ne sont plus remplacés. Pour le délégué syndical Sud autoroutes Christian Peltier, « l’entreprise APRR joue avec le feu concernant la vie de ses clients. »

« Jusqu’à maintenant, nous étions capables d’intervenir en 20 minutes sur tout le réseau. Avec la nouvelle organisation que veut mettre en place APRR, un automobiliste en détresse sur l’A6 sera assisté en 16-18 minutes, alors qu’un usager de l’A39 le sera en 28 minutes la journée, et en 45 minutes la nuit », s’indigne Christian Peltier.

Ces temps d’interventions sont dus à la suppression d’un patrouilleur sur deux dans certains secteurs, notamment dans le Rhin. Pour protester contre cette décision, les patrouilleurs de l’entreprise ont déposé un préavis de grève illimitée à partir du 5 juillet dernier.

Lire la suite

Budget en baisse, fin des intérims… pourquoi nous faisons grève à l’hôpital de Villejuif

Le Nouvel Observateur, 20 août 2013 :

Ce mardi 20 août, des infirmiers, aides-soignants et autres membres du personnel de l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud de Villejuif se sont mis en grève. En cause : une décision de la direction qui interdit le recours à l’intérim jusqu’à la fin de l’année et ce par manque de budget. Eweda Malapa, secrétaire du syndicat CGT, explique les revendications du personnel soignant.

Décider d’arrêter les remplacements en pleine période estivale ne fait qu’empirer la situation de flux tendus dans laquelle nous nous trouvons à l’hôpital Paul Guiraud de Villejuif (Val-de-Marne). La prise de risque est évidente : une nuit, deux infirmiers se sont retrouvés à deux pour s’occuper de deux étages, avec 20 patients à chaque étage ; le service de sécurité de nuit n’est plus constitué que de deux personnes au lieu de trois.

Nous avions déjà dénoncé en avril le plan d’austérité que voulait instaurer la direction. Nous, membres du personnel soignant, ne voulions pas avoir à choisir entre les conditions d’accueil des patients et nos acquis sociaux, comme les RTT. Or on nous proposait soit de fermer des unités, soit de passer à des journées de 12 heures, trop éprouvantes, ou encore à des journées de 7h30, avec donc moins de jours de récupération.

Lire la suite

Début de la marche des réfugiés à Bayreuth

Ce 20 août, une centaine de demandeurs d’asile se sont rassemblés devant l’hôtel de ville à Bayreuth (Haute-Franconie, Allemagne) puis, après avoir manifesté dans les rues du centre ville, ont commencé leur marche de protestation vers Munich.

Manifestation dans les rues de Bayreuth, 20 août 2013

Une autre marche est partie aussi en début d’après-midi depuis Wurtzbourg (Basse-Franconie). Les demandeurs d’asile comptent rejoindre la capitale de la Bavière dans 10 à 14 jours et veulent par cette marche à travers le Land manifester pour le droit au séjour, l’obtention du droit d’asile et dénoncer les conditions de vie inhumaines dans les camps de réfugiés en Allemagne, bref comme le dit Ghlam Vali, un des manifestants originaires du Pakistan, dans le Nordbayerisher Kurier, « être traités comme des êtres humains et pas comme du bétail ».

Des travailleurs de la poste protestent devant la Grande Poste pour la quatrième journée consécutive

El Watan, 20 août 2013 :

Des dizaines de travailleurs de la poste venus de plusieurs wilayas se sont rassemblés encore et pour la quatrième journée devant la Grande Poste depuis 10h de ce mardi 20 août . Ils sont en grève depuis mercredi dernier et d’après certains grévistes qui ont assisté au sit-in, «cette fois on ne va pas lâcher prise. Notre action se poursuivra jusqu’à satisfaction de nos revendications ».

Parmi les principales revendications des postiers, la révision de la grille des salaires, l’augmentation des primes et aussi le rappel avec effet rétroactif depuis 2008. Certains de nos interlocuteurs rassemblés devant la Grande Poste, ont insisté sur une autre revendication, à savoir les promotions.

Lire la suite

Manifestation à Rabat en mémoire de Ismaila Faye

Yabiladi, 20 août 2013 :

200 à 300 personnes se sont mobilisées lundi, 19 août 2013, devant la morgue de Rabat, pour rendre hommage à Ismaila Faye, un immigré sénégalais et dénoncer son assassinat, le 12 août par un militaire marocain.

Suite à ce meurtre, certains médias nationaux avaient brandi le motif raciste du crime, alors que les associations d’immigrés et l’Association marocaine des droits humains (AMDH), avaient appelé à prendre part à ce rassemblement « en hommage aux immigrés victimes du racisme au Maroc ».

Lire la suite

Automobile : La grève se durcit en Afrique-du-Sud

AFP, 20 août 2013 :

«La grève se poursuit» et les responsables syndicaux ont organisé une téléconférence pour discuter des moyens d’«intensifier» la mobilisation, a affirmé Mpumzi Matungo, trésorier du syndicat national de la métallurgie NUMSA. Les ouvriers réclament une augmentation d’au moins 14%, alors que les employeurs ont offert 8% avec effet rétroactif au 1er juillet. C’est ce désaccord qui a déclenché la grève en début de semaine alors qu’aucune nouvelle discussion n’a été lancée depuis. Des centaines d’ouvriers en tee-shirts et bérets rouges, ont chanté et dansé en se rassemblant mardi devant l’usine Ford de Mamelodi dans la banlieue de la capitale sud-africaine Pretoria.

Rassemblement devant l’usine Ford de Mamelodi le 20/08/2013

Avec cette grève, l’Afrique du Sud, premier producteur automobile du continent africain, enregistre chaque jour un manque à gagner équivalent à 3000 voitures soit 600 millions de rands (45 millions d’euros).

Lire la suite