Le point sur la grève à Algérie Poste

L’Expression, 18 août 2013 :

Des dizaines de travailleurs d’Algérie Poste, se sont rassemblés hier, devant la Grande-Poste d’Alger, pour relancer leurs revendications socioprofessionnelles qui remontent à janvier 2013.

«Le ministre a annoncé son engagement de prendre en charge les revendications des travailleurs depuis le 12 janvier 2013, mais malheureusement, jusqu’à présent, nous n’avons rien vu venir de concret», déplorent les grévistes. Venus de différents bureaux de Poste d’Alger et des autres wilayas, les travailleurs ont accroché une grande banderole sur la façade de la Grande-Poste où on pouvait lire «Les travailleurs d’Algérie Poste sont en grève». «Je suis venue de Birtouta, pour dénoncer la dégradation des conditions de travail et la ségrégation entre les hommes et les femmes. Nous travaillons beaucoup plus que les hommes, mais, ce sont eux qui sont privilégiés et récompensés», regrette Samia F. Les travailleurs ayant initié la grève indépendamment des syndicats à savoir le Syndicat autonome Snap et Ugta, ont insisté sur l’obligation de rendre des comptes devant la loi et l’opinion publique nationale.

Au vu des comptes rendus des différentes informations émanant des 27 wilayas du pays ayant observé le mouvement de grève, les délégués avancent un taux de suivi de plus de 65%. «Il faut s’attendre à un taux plus important durant les prochains jours», ont-ils indiqué.

«Nous avons des parkings sous forme de cimetières. Ce sont des centaines de voitures neuves et d’occasion qui sont abandonnées depuis des années. Alors, que les travailleurs, souffrent du manque de minimum de moyens matériels pour répondre aux besoins des usagers», a déploré Kamel D, chauffeur, 50 ans environ, avant d’ajouter qu’un nombre important de centres de vacances qui appartiennent à Algérie Poste, sont mis à la disposition unique des syndicalistes et directeurs centraux, aux dépens des employés. «Six voitures de service sont destinées au directeur général à lui seul, alors que d’autres services, souffrent d’un manque flagrant de matériel nécessaire à leur bon fonctionnement», selon Kamel. Faisant une comparaison avec les travailleurs d’Algérie Télécom, les grévistes sont revenus sur sept points de revendications en tout, dont l’obligation du rappel des indemnités depuis 2008, l’application de la nouvelle grille des salaires, la permanisation des employés dans leurs postes, la révision de la convention collective…

D’autre part, les changements fréquents de P-DG à la tête d’Algérie Poste, ont été évoqués par les travailleurs, d’où l’instabilité et le malaise profond que vit l’entreprise depuis de très longues années. Des appels à l’ouverture des enquêtes au niveau de l’entreprise afin de savoir «où va l’argent d’Algérie Poste?», est une préoccupation majeure des travailleurs qui refusent le silence et la complicité. Sans préavis de grève, les employés sont déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications, malgré les mises en demeure qui leur sont adressées à partir d’aujourd’hui, a-t-on appris, auprès de certains responsables d’Algérie Poste, qui ont assuré le service minimum. «Nous sommes lésés par le mépris et la mauvaise gestion, d’où le ras-le-bol de tous les travailleurs d’Algérie Poste», ont souligné de nombreux employés.

Une réponse à “Le point sur la grève à Algérie Poste

  1. Pingback: LabourNet Germany: Treffpunkt für Ungehorsame, mit und ohne Job, basisnah, gesellschaftskritisch » Der algerische Poststreik geht weiter: Gleicher Lohn für gleiche Arbeit – ohne Gewerkschaft?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s