Côte d’Ivoire : Les étudiants de l’INFAS réclament leurs bourses

Des agents de la police nationale de Côte d’Ivoire, précisément ceux de la CRS2 ont dispersé des étudiants de l’Institut National de Formation des Agents de santé (INFAS) qui manifestaient hier non loin de la poste du Plateau.

infas-9-mars-2012

Ces étudiants repoussés pour une première fois par la garde républicaine au parking de la primature alors qu’ils avaient rendez-vous selon eux avec le Premier ministre ivoirien, se sont retrouvés en définitive en face de la direction générale des douanes à quelques encablures de la poste du Plateau.

Cette manifestation pacifique des étudiants a été réprimée par des agents de la CRS2 euphoriques qui ont usé de grenades lacrymogènes et qui s’attaquaient par moment aux passants, a constaté KOACI.COM sur place.

Dans un entretien accordé plus tôt à KOACI.COM, le président des étudiants de l’INFAS, Adon Aniépo a justifié la présence des étudiants en ces lieux, alors qu’ils devaient en principe se trouver au CHU de Treichville.

«Nous sommes là ce matin pour réclamer six voire huit mois de bourses pour les étudiants de la première, deuxième et troisième année. Nous sommes au nombre de 5000 étudiants. Le montant total de ces arriérés avoisine les 1.7 milliards de FCFA, à raison de 49500 FCFA par mois par étudiant, » a déclaré Adon Aniépo.

L’entretien n’ira pas à son terme lorsque les grenades lacrymogènes vont commencer à pleuvoir sur les étudiants et journalistes qui ont effectué le déplacement en ce lieu de rassemblement où l’on enregistrera par la suite une débandade.

«Nous nous sommes repliés du côté de la poste où nous avons eu un entretien avec un officier de police qui demande que nous formions une délégation de 5 personnes, » avait précisé le président des étudiants de l’INFAS.

Le non paiement des bourses créeraient des préjudices aux étudiants. Leur président estime que cette situation a dépeint sur le rendement des étudiants.

«Aujourd’hui, les résultats des étudiants sont catastrophiques à l’INFAS. Sur 364 sages-femmes qui ont composé cette année, seulement 61 sont admises, par ce que les étudiants n’ont pas leurs bourses, ils n’ont pas les moyens c’est difficile pour eux de se rendre à l’école », a insisté Adon Aniépo.
Ce dernier a par ailleurs dénoncé l’attitude de la ministre de la Santé qui selon lui, ne se penche pas sur leur cas en dépit des promesses faites aux étudiants.

« La ministre de la Santé Raymonde Goudou ne tient pas ses promesses. Lors d’une rencontre avec les membres de notre bureau à Korhogo, elle avait promis que la situation sera décantée dans les prochains jours. Mais jusque là rien n’est fait, » a-t-il martelé, avouant au passage qu’il a souvent maille à partir avec ses camarades qui pensent qu’il a dévoyé la lutte.

Enfin, après qu’ils ont été déguerpis par la police, les étudiants ont juré de paralyser les activités aux CHU de Treichville dans les heures qui suivent.

http://news.abidjan.net/h/467827.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s