Besançon : une camionnette pour domicile

France 3 Franche-Comté, 8 août 2013 :

L’indignation est à son comble, rue de Cologne à Besançon où circule une pétition déjà bien fournie. Toute une famille vit en effet depuis plusieurs semaines dehors, sous les fenêtres des riverains, dans deux camionnettes qui leur ont été prêtées.

La famille Hokic est arrivée rue de Cologne il y a quatre mois. Quatre mois qu’un parking est devenu leur salle de séjour, leur cuisine, leur salle de bains et leurs toilettes. Pour ce qui est des chambres, il faut se rapprocher des camionnettes. Deux utilitaires en bout de course prêtées par un voisin charitable, qui accueillent un couple, ses enfants et les grands-parents.

Sous le coup d’une expulsion, la famille Hozic, arrivée de Bosnie il y a cinq ans, a dû quitter le logement qu’elle occupait en tant que demandeurs d’asile. Quatre adultes et cinq enfants dehors, autant de raisons de s’inquiéter pour tout un quartier. Les riverains ne comprennent pas comment une telle situation est aujourd’hui possible, à leur porte.

Régularisée depuis fin juillet, la maman pourrait prochainement intégrer le dispositif d’hébergement et d’insertion des migrants. La situation de son compagnon est en revanche surréaliste. Débouté à Troyes, dans l’Aube, il a obtenu devant la justice le réexamen de son dossier. Conséquence inattendue : la loi ne le considère donc plus comme demandeur d’asile.

« Dans l’attente de cet examen, on ne peut pas dire qu’il est en situation illégal, explique le sous préfet, secrétaire général de la préfecture du Doubs Joël Mathurin. Mais on ne peut pas dire non plus qu’il ait, à ce stade, vocation à rester sur le territoire national. » « Il aurait théoriquement accès à l’hébergement d’urgence. Néanmoins, il faut quand même le dire, sur Besançon aujourd’hui, le dispositif d’urgence, environ 350 places, est hyper saturé. Nous avons à peu près une centaine de personnes en liste d’attente en matière d’hébergement d’urgence », ajoute-t-il.

2 réponses à “Besançon : une camionnette pour domicile

  1. Pingback: Besançon : Un toit pour la famille Apimanovic | Solidarité Ouvrière

  2. Pingback: Besançon : Urgence pour les enfants de la famille Apimanovic | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s