Manifestations dans plusieurs villes tunisiennes et répression policière musclée

Business News, 30 juillet 2013 :

De nombreuses manifestations ont éclaté, dans la soirée du lundi 29 juillet 2013, dans nombreuses villes tunisiennes telles que Tunis, Sousse, Sfax, Nabeul, Mahdia et Kasserine, peu après la rupture du jeûne où quelques milliers de manifestants se sont rassemblés dans les grandes places des villes scandant des slogans réclamant la chute du régime, la dissolution du gouvernement Laârayedh et de l’Assemblée nationale et faisant face à des manifestations plus timides défendant la légitimité.

Devant le siège de l’Assemblée nationale Constituante au Bardo, une véritable marée humaine rassemblant plusieurs milliers de personnes a scandé des slogans hostiles au gouvernement et au mouvement Ennahdha et appelant à la dissolution de l’Assemblée nationale. Les manifestants ont également rendu hommage aux soldats assassinés aujourd’hui lors d’attentats terroristes au mont Chaâmbi.

De l’autre coté, les manifestants pro-légitimité ont allumé des feux d’artifice et ont décrié des slogans défendant le pouvoir en place.

Dans une forte présence policière, la marche protestataire de la ville de Sfax, a commencé devant le siège de la municipalité, à proximité du local d’Al Watad, au centre-ville, où des milliers de manifestants se sont dirigés aux environs de 23h vers le gouvernorat de la ville, avenue 14 janvier. Une manifestation qui a été précédée par un iftar géant et qui a, un peu plus tôt dans la soirée, dégénéré en heurts avec les forces de l’ordre qui ont usé de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Certains des protestataires ont essayé de s’introduire dans le local du gouvernorat, protégé par les membres de l’armée. Les manifestants se sont réfugiés dans les rues voisines et les commerces ont rapidement été obligés de fermer leurs portes.

Même scénario à Sousse, où une manifestation initialement pacifique qui a pris départ dans la Grand Place a rapidement dégénéré en heurts entre manifestants et forces de l’ordre échangeant jets de pierre et bombes de gaz lacrymogène. Les villes de Mahdia, Nabeul et Kasserine ont également été le théâtre de manifestations appelant à la chute du gouvernement et dénonçant le terrible attentat qui a causé la mort des soldats de Chaâmbi.

Des altercations entre les manifestants revendiquant la chute du régime et ceux défendant la légitimité ont été enregistrées à Kasserine et les manifestants ont incendié le local d’Ennahdha. Les forces de l’ordre ont répliqué en ayant recours aux bombes lacrymogènes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s