Apple à nouveau épinglée pour les conditions de travail chez un sous-traitant chinois

Pegatron, fabricant de matériel électronique, qui devrait produire l’iPhone d’entrée de gamme que préparerait le géant de Cupertino, fait l’objet d’un rapport décapant d’une ONG. China Labor Watch l’accuse de violer des règles chinoises et internationales en matière de droit du travail.

jpg

Pegatron serait « pire » que Foxconn. Ce sous-traitant d’Apple, qui fabriquerait notamment les futurs produits « low-cost » de la marque à la Pomme, est sévèrement critiqué par l’ONG américaine China Labor Watch dans un rapport publié ce lundi. L’association, fondée en 2000, pointe de nombreuses irrégularités plus particulièrement trois usines du taïwanais Pegatron. Pour réaliser cette étude, l’ONG a dépêché des enquêteurs et interrogé plus de 200 personnes. 

12 heures par jour sur la chaîne d’assemblage

Dans celle de Riteng, à Shanghai par exemple, les ouvriers travailleraient en moyenne 12 heures par jour, six jours par semaine, pour 1,30 dollar de l’heure en moyenne, soit encore moins que le salaire de 1,62 dollar de l’heure que pratiquait un autre sous-traitant taïwanais Foxconn (Hon Hai) selon un précédent rapport. Un revenu très faible qui contraindrait les employés à effectuer de nombreuses heures supplémentaires, bien au-delà de la limite de 49 heures hebdomadaires officiellement imposée en Chine et des 60 heures maximum promises par Apple.

Dans une autre usine, à Suzhou, les ouvriers travailleraient en moyenne 69 heures par semaine.

Emploi de mineurs

En outre, et toujours contrairement aux principes du géant américain, des mineurs travailleraient sur les chaînes d’assemblage. Ceux-ci seraient soumis aux mêmes exigences que les adultes, mais avec des salaires moins élevés lorsqu’ils sont considérés comme des stagiaires.

L’ONG dénonce plus largement les conditions de travail des ouvriers, pointant des problèmes de sécurité, d’hygiène ou encore la pollution générée par la production des composants utilisés dans les ordinateurs, smartphones et tablettes fabriquées pour la marque.

Foxconn évincé

Ce n’est pas la première fois qu’un sous-traitant d’Apple est ainsi pointé du doigt. Accusé lui aussi de contrevenir à plusieurs règles internationales en matière de droit du travail, Foxconn, le numéro un mondial des composants électroniques, avait reconnu en 2012 avoir employé des mineurs âgés de 14 à 16 ans. Pour mémoire, en 2012 toujours, certaines usines du groupe qui travaille également pour des concurrents d’Apple avaient connu d’importantes grèves. 

Sur un tout autre plan, ce fournisseur d’Apple a vu ses commandes réduites début 2013 au profit notamment de Pegatron.

Apple et Pegatron promettent d’enquêter

Jason Cheng, le PDG de Pegatron a répondu qu’il « prenait ces allégations très au sérieux » et qu’il comptait faire une enquête afin de corriger d’éventuelles infractions à la loi chinoise. Des son côté Apple a mis en avant les 15 audits organisés chez Pegatron depuis 2007. Le groupe américain a en outre affirmé être en contact depuis plusieurs mois avec l’ONG China Labor Watch. « Leur dernier rapport contient de nouvelles affirmations qui feront l’objet d’investigations », a indiqué un porte-parole de l’entreprise cité par Reuters et le Wall Street Journal.

http://www.latribune.fr/technos-medias/electronique/20130729trib000777992/apple-a-nouveau-epinglee-pour-les-conditions-de-travail-chez-un-sous-traitant-chinois.html

Publicités

Une réponse à “Apple à nouveau épinglée pour les conditions de travail chez un sous-traitant chinois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s