L’Australie ferme ses frontières aux immigrés clandestins, un bateau coule au large de l’Indonésie

Une embarcation transportant à son bord 157 personnes et qui se rendait en Australie, a coulé mercredi 24 juillet, au large des côtes indonésiennes près de l’île de Java.

3452650_3_5356_la-marine-australienne-transfere-un-demandeur_c5660f2eb8bec3ee555eb5f40d7d7ad9

Près de 60 passagers sont morts ou portés disparus, rapporte la presse australienne mercredi 24 juillet. Après la dislocation du bateau, les pêcheurs ont pu sauver une centaine de personnes, la plupart originaire d’Iran ou du Sri Lanka.

Ce tragique événement survient alors que le gouvernement australien a annoncé vendredi 19 juillet la fermeture de ses frontières aux migrants clandestins, qui seront désormais systématiquement renvoyés vers la Papouasie-Nouvelle Guinée.

L’embarcation de fortune a coulé près de l’ile de Java, point de rencontre entre les passeurs et les clandestins. Depuis le 1erjanvier 2013, l’Australie a vu débarquer sur ses côtes plus de 13 000 migrants. Officiellement, le gouvernement du ministre Kevin Rudd a déclaré vouloir lutter contre les filières de passeurs qui organisent le passage des clandestins, afin de mettre un terme aux dangers qu’encourent les migrants lorsqu’ils se rendent en Australie. Des centaines d’entre eux ont déjà trouvé la mort dans l’océan Indien. Officieusement, il s’agit d’un véritable durcissement de la politique migratoire australienne.

Aujourd’hui, les personnes qui formuleront une demande d’asile seront envoyées dans le centre de rétention de Papouasie-Nouvelle Guinée. Pour ceux dont les demandes seront rejetées, ils seront renvoyés chez eux, où expulsés dans un pays tiers. Cette mesure qui vise à éradiquer l’immigration clandestine prendra effet pendant un an au moins. « A partir de maintenant, tout demandeur d’asile qui arrivera en Australie par bateau n’aura aucune chance d’être autorisé à rester dans le pays comme réfugié », a déclaré le premier ministre australien.

L’annonce de cette décision a entraîné une flambée de violence dans le centre de rétention australien de l’île de Nauru.

Plusieurs bâtiments ont été incendiés, une quinzaine de gardiens blessés, et 129 manifestants arrêtés. Plus largement, cette nouvelle mesure a vivement été critiquée par des associations de droits de l’homme comme Amnesty International qui a déclaré : « l’Australie a décidé de tourner le dos aux plus vulnérables de la planète ». Ces dernières ont appelé à manifester dans les grandes villes d’Australie.

Sources : BBC, France Info, RFI : http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article8507

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s