Gens du voyage : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez ». Réplique signée Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet

Réplique est signée Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet, en réaction à l’installation d’un campement illégal sur sa commune.

par-1730722-jpg_1592659

« Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez », a marmonné Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire), en réaction à l’installation illégale d’un campement de gens du voyage dans sa commune. Les propos sont rapportés par Fabien Leduc, journaliste pour Le Courrier de l’Ouest et témoin de la scène. Plus tôt dans la journée, une mission évangélique, composée de 150 caravanes, s’installe sur un champ communal de cinq hectares, loué à la mairie par deux jeunes agriculteurs.

Porte-parole de la communauté, le pasteur Giovanni propose de dédommager les exploitants agricoles et réclame l’installation d’une benne à ordures à la mairie, quitte à payer pour le service. Dépités, les agriculteurs s’étonnent que Gilles Bourdouleix ne mette pas à disposition des gens du voyage une aire de grand passage. Accompagné de quatre policiers, le maire fait son entrée. La discussion entre les deux parties est tendue. Agacé, Gilles Bourdouleix perd son calme et bredouille : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez. » Une phrase que « seuls les policiers et les agriculteurs présents près de l’élu ont pu entendre, raconte Fabien Leduc, les gens du voyage ayant alors tourné les pieds. »

Interrogé par Le Courrier de l’Ouest, Gilles Bourdouleix n’a pas nié ses propos et s’en est même justifié : « Vous faire traiter de Hitler, vous croyez que c’est agréable ? On se fait injurier à longueur de temps. L’autre jour, ils me traitaient de pédophile. Alors qu’eux, la moitié des enfants sont entre pères, grands-pères… » Le député-maire de Cholet n’en est pas à sa première polémique sur la question. Le 22 mai 2006, il avait lancé une pétition pour que les élus aient autorité sur les services de police en cas d’occupation illégale d’un terrain. Déjà très remonté contre les gens du voyage, Gilles Bourdouleix avait menacé de démissionner de ses fonctions si sa voix n’était pas entendue.

http://www.lepoint.fr/societe/gens-du-voyage-comme-quoi-hitler-n-en-a-peut-etre-pas-tue-assez-22-07-2013-1707155_23.php

Gens du voyage : une plainte déposée contre le maire de Cholet

Pétition, Pas de fachos à l’Assemblée

Une réponse à “Gens du voyage : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez ». Réplique signée Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s