Archives quotidiennes : 22/07/2013

Gens du voyage : une plainte déposée contre le maire de Cholet

101103155613181_46_000_apx_470_La Ligue des droits de l’Homme reproche au maire de Cholet ses propos. Ce dernier doit être entendu par la police ce mois-ci.

Quels étaient les propos de Gilles Bourdouleix ?

En septembre dernier, lors d’une réunion de quartier, un habitant se plaint du voisinage des gens du voyage qui vont faire leurs besoins devant les habitations. Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, répond alors : « On a la trouille de ces gens-là, ils ont tous les droits. Je suis prêt à prendre un camion plein de m… pour le déverser au milieu de leurs caravanes. Ces gens, c’est beaucoup d’emmerdes. S’ils choisissent de vivre comme ça, en caravanes et qu’on fait un effort pour les accueillir, au moins qu’ils aient un peu de respect. Les caravanes qu’ils ont, avec les Mercedes et les camions pour les tracter, on ne pourrait pas se les payer. Mais eux, ils en ont les moyens puisqu’ils n’ont pas de revenus et ne paient pas d’impôts ! Ces caravanes, elles sont équipées de toilettes, mais ils ne les utilisent pas. »

Lire la suite

Gens du voyage : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez ». Réplique signée Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet

Réplique est signée Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet, en réaction à l’installation d’un campement illégal sur sa commune.

par-1730722-jpg_1592659

« Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez », a marmonné Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire), en réaction à l’installation illégale d’un campement de gens du voyage dans sa commune. Les propos sont rapportés par Fabien Leduc, journaliste pour Le Courrier de l’Ouest et témoin de la scène. Plus tôt dans la journée, une mission évangélique, composée de 150 caravanes, s’installe sur un champ communal de cinq hectares, loué à la mairie par deux jeunes agriculteurs.

Lire la suite

Communiqué – Action autonome de solidarité avec les lock-outé-e-s à Saguenay

SAGUENAY, 22 juillet 2013. En début d’après-midi, des citoyens et citoyennes de Saguenay ont réalisé une action en solidarité avec les travailleurs et travailleuses mis en lock-out dans les concessionnaires de la région, il y a de cela plus de 4 mois.

546863_10201238894669529_456130795_n

Après être entré-e-s à l’intérieur pour passer le message aux clients de retarder leurs achats, les manifestantes et manifestants ont bloqué l’entrée d’un des concessionnaires jusqu’à l’arrivée de la police. Par ce lock-out, le patronat tente d’imposer une coupure de près de 100 emplois, une diminution des conditions de travail et de plus en plus de sous-traitance – soit une baisse de la qualité du service. Dans ce conflit qui s’enlise avec la judiciarisation, nous ne resterons pas les bras croisés contre l’injustice qui les frappe. Lire la suite

Tunis -Les travailleurs de l’usine « Dima » en grève ouverte à cause de la STEG

22-07-2013-10-32-13greveLes travailleurs de l’usine « Dima » pour le conditionnement des eaux minérales à Tejerouine sont entrés depuis quelques jours dans une grève ouverte pour protester contre le coût exorbitant de la connexion au réseau électrique haute tension imposé par la STEG et qui a atteint 600 mille dinars.

Le projet dont le coût de réalisation s’élève à 5 millions de dinars est prêt depuis quelque temps et peut créer 120 nouveaux postes d’emploi.

Les travailleurs qui réclament, en effet, une baisse des charges de l’électrification des deux nouvelles chaînes de production, dénoncent, en outre, le silence du gouvernement.

http://www.africanmanager.com/153404.html

Aux Etats-Unis, manifestations en mémoire de Trayvon Martin

Huit jours après l’acquittement par un jury populaire de Floride de George Zimmerman, qui a plaidé la légitime défense après avoir tué d’une balle dans la poitrine Trayvon Martin, un jeune Noir sans arme de 17 ans qu’il avait « pisté » parce qu’il couvrait sa tête d’une capuche, des dizaines de milliers de manifestants ont afflué, samedi 20 juillet, dans plus de cent villes américaines pour crier leur colère, mais, surtout, exiger une « justice équitable » dans leur pays.

Marche en mémoire de Trayvon Martin et pour un" justice équitable", dans le quartier de Harlem, à New York, dimanche 21 juillet 2013. Eduardo Munoz / REUTERS

Marche en mémoire de Trayvon Martin et pour un » justice équitable », dans le quartier de Harlem, à New York, dimanche 21 juillet 2013. Eduardo Munoz / REUTERS

A Atlanta, ville majoritairement noire, s’est déroulée la manifestation la plus imposante, entre deux bâtiments aux noms symboliques : l’un porte celui de Martin Luther King, le dirigeant du mouvement pour l’émancipation et l’égalité des droits des Noirs aux Etats-Unis, assassiné en 1968 et qui est né dans cette ville, l’autre celui de Richard Russell, gouverneur puis sénateur de Géorgie de 1933 à 1971, un partisan de la ségrégation raciale dont la New Georgia Encyclopedia, une encyclopédie en ligne à laquelle participent des universités et l’Etat de Géorgie, brosse toujours un portrait très louangeur.

Lire la suite

Algérie. Les syndicalistes annoncent une grève à Texalg.

Les représentants des 6000 travailleurs de Texalg observeront une grève générale le 8 septembre prochain pour dénoncer l’attitude du directeur général de cette entreprise publique de textile.

textile_839541_679x417

Le bureau syndical, qui a annoncé cette action de protestation, fait état de tentatives du directeur de «semer la zizanie et la confusion» notamment en conviant à la table des négociations des représentants des travailleurs au niveau des unités sans passer par le syndicat. Cette grève est également motivée par l’inaction de la SGP face aux «agissements du directeur». Après la dernière journée de protestation observée par les syndicalistes le 15 du mois courant, la situation semble se dégrader davantage entre la direction et les travailleurs. La décision de recourir à la protestation est motivée par le refus de la direction générale d’accéder aux revendications «légitimes» des travailleurs, dont le paiement des salaires à temps.

Lire la suite

TUNISIE. Amina : « Je n’ai pas peur »

La Femen tunisienne, qui fait face à de nouvelles accusations alors qu’elle était maintenue en prison sans raison, est jugée ce lundi pour outrage.

5596329

« Je n ‘ai pas peur… » Dans un message adressé samedi 20 juillet à la Tunisie depuis sa cellule, la Femen tunisienne Amina Sboui, connue aussi sous le nom d’Amina Tyler, gardait la tête haute à deux jours d’un procès pour de nouvelles charges.

Elle est jugée ce lundi 22 pour outrage et diffamation de fonctionnaire après un incident survenu dans la prison où elle est incarcérée depuis deux mois.

Lire la suite