Archives quotidiennes : 19/07/2013

Toyota : Pressions et répression patronales

Tract de la CGT Toyota, 17 juillet 2013 : alors que la direction impose encore des samedis travaillés et baisse la prime d’intéressement, la direction accroît a pression, les sanctions et les menaces sur les travailleuses et les travailleurs de l’usine.

Toyota17j

Télécharger le tract en PDF : tract 2013-07-17 b

Publicités

Mobilisation à Adana contre la répression

A Adana (Turquie), les habitants sont descendus par milliers dans les rues dans la soirée le 18 juillet pour dénoncer la répression et l’arrestation de plusieurs dizaines de personnes ayant participé au mouvement à leur domicile.

Adana

Manifestation à Adana, 18 juillet 2013

Répression policière à Madrid

Hier, 17 juillet, un millier de personnes ont manifesté devant le siège du PP (Parti Populaire, parti de droite au pouvoir à Madrid) pour dénoncer la corruption des politiciens et en particulier du premier ministre Mariano Rajoy.

Madrid

En début de soirée, les forces de répression ont violemment dispersé les manifestants qui continuaient de protester près du siège du PP.

RepMadrid

Lire la suite

Kiev : Manifestation suite à un viol commis par deux policiers

Le Figaro, 19 juillet 2013 :

La police ukrainienne anti-émeute a dispersé ce matin à l’aube une manifestation organisée dans le centre de Kiev pour protester contre le viol d’une femme qui accuse deux policiers d’avoir commis ce crime, a annoncé la presse.

L’administration de la capitale avait autorisé la manifestation qui a rassemblé environ 150 personnes sur la place principale. Mais, certains manifestants ayant installé des tentes pour passer la nuit sur place, les autorités leur ont demandé de partir. La police est arrivée peu après et a procédé à une dizaine d’interpellations.

Lire la suite

Grève chez Derichebourg Propreté à Châteaubernard

Charente Libre, 19 juillet 2013 :

Hier, une partie des employées de Derichebourg Propreté, société sous-traitante de Verallia (ex-Saint Gobain) à Châteaubernard ont arrêté le travail pendant une heure.

A l’appel de la CGT, cette grève sera reconduite ce vendredi 19 juillet dans les mêmes conditions. Les salariées s’occupant de l’activité de retriage de bouteilles veulent alerter leur direction des retards de versement de salaires récurrents qu’elles subissent depuis plusieurs mois et qui sont extrêmement pénalisants pour les familles mais aussi de problèmes de versement d’indemnités maladie de salariée en arrêt.

Gafsa : Les cheminots en grève

African Manager, 19 juillet 2013 :

Les conducteurs de trains à Gafsa observent une grève ,depuis jeudi 18 juillet 2013. Cette grève a provoqué le blocage du transport du Phosphate de Gafsa à Sfax et à Gabès ainsi que le blocage des trains des voyageurs.

D’après le secrétaire général du syndicat régional de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) à Gafsa, Fathi Kilani ce mouvement de protestation sera continué si le problème de manque de conducteurs ne sera pas résolu .

Inde. Soutenons les grévistes de la faim, obtenons la libération des 157 ouvriers injustement emprisonnés

maruti500

Les ouvriers des usines d’automobiles Maruti-Suzuki ont décidé une escalade dans leur lutte pour la justice en lançant une protestation assise (sit-in) et grève de la faim à durée indéterminée à compter du 18 juillet 2013.
Ils protestent contre l’emprisonnement depuis une année et sans signe de libération, de 157 de leurs camarades, de mandats d’arrêt contre 66 autres et le licenciement par la compagnie, de 2 300 d’entre eux au prétexte de cette grève.

Pour les ouvriers de l’usine Maruti Suzuki en Inde, le 18 juillet marque un anniversaire indésirable, chargé d’anti-syndicalisme manifeste de la part de la police et des autorités locales. Une grève de la faim est prévue pour tenter de mettre fin à la répression.

Pour les ouvriers de l’usine Maruti Suzuki en Inde, le 18 juillet marque un anniversaire indésirable, chargé d’anti-syndicalisme manifeste de la part de la police et des autorités locales. Une grève de la faim est prévue pour tenter de mettre fin à la répression.

Lors des violences du 18 juillet dernier, un directeur de l’usine Manesar de Maruti Suzuki India Limited (MSIL) est décédé. 157 travailleurs sont détenus en prison depuis cette date sans pouvoir bénéficier d’une libération sous caution. Un mandat d’arrêt sans caution possible a été délivré contre 66 autres. En tout, 2 300 travailleurs et travailleuses ont perdu leurs emplois, et cela fait un an que des milliers de familles se trouvent dans une situation désespérée au plan économique comme au plan affectif.
Lire la suite