Poussée de colère en Grèce contre l’austérité

Les Echos, 17 juillet 2013 :

Les syndicats protestent contre un projet de loi prévoyant la mise en disponibilité forcée de 25.000 fonctionnaires.

Enseignants, policiers, employés des transports : ils étaient des dizaines de milliers à manifester hier en Grèce pour protester contre les suppressions de postes prévues dans la fonction publique, répondant à un appel à la grève générale lancé par les deux principaux syndicats du pays. A Athènes, plus de 30.000 personnes se sont rassemblées devant le Parlement. Les services municipaux sont restés fermés, les trains ne circulaient pas et les autres transports ont été fortement perturbés tout au long de la journée.

Le Parlement doit voter aujourd’hui un projet de loi prévoyant une sévère restructuration du secteur public. C’est la condition posée par les créanciers du pays au versement de la tranche d’aide de 6,8 milliards d’euros validée le 8 juillet par la troïka (Union européenne-BCE-FMI), qui permettra à la Grèce de faire face à de lourdes échéances de remboursement dans les prochains mois. Le texte prévoit notamment l’affectation de plusieurs milliers de fonctionnaires à une « réserve de mobilité ». Les employés concernés ne recevront que 75 % de leur salaire et auront huit mois pour postuler à d’autres emplois publics. S’ils refusent leur mutation, ils seront licenciés. L’accord avec la troïka prévoit la mise en disponibilité de 4.250 fonctionnaires avant la fin juillet, 25.000 d’ici à la fin de l’année. En outre, certains services publics seront purement et simplement supprimés, comme la police municipale et les gardiens d’école.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s