Les buralistes sont en grève contre la nouvelle hausse des prix du tabac

Ils ne digèrent pas la dernière hausse des prix du tabac… Les quelque 27.000 buralistes de France étaient appelés à une grève administrative ce lundi, alors que le paquet de cigarettes coûte 20 centimes de plus depuis ce matin, après une hausse de 40 centimes au mois de novembre.

l_hausse-prix-tabac-6-pour-cent-octobre-ministere-economie

« Qu’on nous laisse souffler, on a des augmentations de prix tous les six mois et le rapport Queyranne (sur les aides publiques aux entreprises) nous a porté un nouveau coup », a déclaré à l’agence Reuters Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes.

« A chaque augmentation du prix du tabac, on constate un recul des ventes officielles et une augmentation des ventes sur le marché parallèle », a-t-il ajouté. « La hausse ne va pas régler le problème du tabagisme, c’est faux. Si on veut vraiment être efficace, il faut beaucoup plus de prévention et s’attaquer au marché parallèle. »

210 millions d’euros d’économies

Pour protester, les buralistes qui participent au mouvement n’enverront pas à l’administration les « déclarations de stock » qu’ils sont censés fournir à chaque hausse du prix du tabac. Ils sont également invités à mettre en avant dans leur commerce une affiche « destinée à interpeller les 10 millions de clients du réseau sur ce qu’ils payent réellement ».

Les buralistes indiquent qu’ils ne cesseront leur mouvement que lorsque le gouvernement aura pris position contre le rapport Queyranne et que la profession disposera de réponses quant à la politique des prix sur le tabac ».

Remis en juin au gouvernement, le rapport Queyranne propose 210 millions d’euros d’économies sur les aides versées aux débitants de tabac en contrepartie des hausses des taxes sur le tabac. « S’ils mettent en place les mesures contenues dans le rapport, plusieurs milliers de bureaux de tabac vont fermer », avance Pascal Montredon.

En chiffres : 43 % des ouvriers et 49 % des chômeurs fument  contre 29 % des cadres (chiffres INPES 2008)

Une réponse à “Les buralistes sont en grève contre la nouvelle hausse des prix du tabac

  1. C’est paradoxal !
    Lorsqu’il est question de santé publique, par exemple, le scandale de la viande de cheval, le ministère de la Santé ferme illico l’entreprise ! Cela devient même une honte pour l’entrepreneur de tromper le consommateur.
    Dans ce cas de figue avec le tabac, c’est un produit de grande consommation à haut risque pour la santé publique et l’entrepreneur et le commerçant deviennent victimes.

    Il faut dire sans se leurrer :
    Fermer les manufactures de tabac provoquerait des crises économiques, des faillites et une hausse de chômage dans le monde.
    D’une autre part, en aidant les industries du tabac et détaillants à vendre ce produit nocif pour la santé, en vente libre, puisqu’il est inscrit clairement dessus : « Le tabac tue ».
    C’est avantageux pour l’embauche dans les laboratoires, les hôpitaux, les pharmacies et la ligue contre le cancer.

    Oui, c’est paradoxal cette grosse colère des buralistes.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s