Archives quotidiennes : 14/07/2013

Quand l’extrême droite s’empare du déraillement d’un train

Comment le déraillement d’un train à permis d’alimenter l’extrême-droite en aussi peu de temps et de façon aussi massive par des médias traditionnels.

Les secours et les personnels de sécurité se rendent en gare de Brétigny-sur-Orge suite à l'accident de 12/07/13, (M.EULER/SIPA)

Les secours et les personnels de sécurité se rendent en gare de Brétigny-sur-Orge suite à l’accident de 12/07/13, (M.EULER/SIPA)

Les victimes de l’accident de train de Brétigny-sur-Orge ont-elles été dépouillées ? Depuis hier, les réseaux sociaux ne parlent que de ça : des jeunes auraient profité du drame pour agresser et voler des personnes sur place. Comment ces rumeurs ont-elles pris autant d’ampleur ?

C’était donc faux : ce matin, la préfecture de l’Essonne a démenti à Metronews des rumeurs qui circulaient depuis hier sur les réseaux sociaux. Non, les forces de l’ordre n’ont pas été caillassées après le déraillement du train. Non, les victimes (et notamment les cadavres) n’ont pas été pillées. Il n’y a eu, selon la préfecture, qu’un acte de vol isolé et une ambiance « rude ».

Lire la suite

L’ordre règne en Floride

Déclaration du Comité Central du Workers Party in America (Parti des Ouvriers en Amérique), 14 juillet 2013 :

Avec le verdict du procès de George Zimmerman selon lequel il serait non-coupable rendu public, la classe dirigeante raciste peut désormais pousser un soupir de soulagement. Pendant 16 mois, les capitalistes et leurs administrateurs de la « classe moyenne » (politiciens et bureaucrates, flics et juges, professionnels et manageurs, « leaders » auto-proclamés et  fonctionnaires) se sont inquiétés publiquement que l’acquittement de Zimmerman entrainerait des mouvements sociaux, des « émeutes » et « troubles » à une révolte anti-raciste. Mais l’ordre règne à Sanford, Floride.

Les médias des patrons sont à la fois soulagés et frustrés par le verdict. Comme la décision était entre les mains d’un jury nourri de sentiments racistes et alarmistes par les avocats de Zimmerman, ces mêmes médias ont commencé à spéculer (et à saliver) sur les possibles « émeutes » comme après l’acquittement des flics qui ont brutalisé  Rodney King ou assassiné Oscar Grant. Mais ils ont été privés de leurs macabres prédictions, puisque l’ordre règne dans les centres-villes d’Amérique.

Lire la suite

Grève dans les aéroports au Burkina Faso

Aéronotique.ma, 14 juillet 2013 :

Un mouvement de grève frappe tous les aéroports du Burkina Faso jusqu’à minuit, aujourd’hui samedi 13 juillet. Les travailleurs de l’aviation civile burkinabè ont cessé le travail pour revendiquer le respect d’une convention signée avec le gouvernement en 2008. Le litige concerne la construction d’une cité d’habitations pour les salariés selon RFI.

C’est pour exiger du gouvernement l’exécution d’une convention signée dans le cadre de la mise à disposition d’un espace pour la construction des logements sociaux que le Collectif des syndicats de l’aéronautique civile du Burkina Faso observe cette grève de 48 heures. Pour le responsable de ce collectif, Salam Nyampa, « le gouvernement devait trouver un site. Ce qui a été fait. Et entre temps, il est né des problèmes. Sur ce nouveau site, malgré toute notre bonne volonté, les choses ne semblent pas s’arranger véritablement».

Lire la suite

La grève perdure à l’incinérateur de Bellegarde-sur-Valserine

title (2)

Le Sidefage a tenu ce jeudi soir son dernier comité syndical avant les vacances d’été. Dès le début de la séance, le président François Python a tenu à faire le point sur le conflit qui oppose depuis lundi l’exploitant SET Faucigny à ses employés.

Les grévistes et salariés de SET Faucigny, l’exploitant du Sidefage, refusent les nouveaux rythmes de travail que leur direction veut mettre en place en septembre, les jugeant néfastes pour leur vie sociale, et familiale. Ainsi que pour leur santé. Photo DL/J.B.

Les grévistes et salariés de SET Faucigny, l’exploitant du Sidefage, refusent les nouveaux rythmes de travail que leur direction veut mettre en place en septembre, les jugeant néfastes pour leur vie sociale, et familiale. Ainsi que pour leur santé. Photo DL/J.B.

Un désaccord sur le temps de travail (avec la mise en place à compter du 1 er septembre de 7 équipes de 3 employés) a conduit à un mouvement de grève et à l’arrêt de l’usine d’incinération. Le Sidefage se tient informé de l’évolution de ce conflit mais ne prendra pas position dans le désaccord qui oppose les deux parties.

Lire la suite