Mobilisation ce dimanche contre les expulsions sans relogement

L’Humanité, 8 juillet 2013 :

Plus de cinquante associations, collectifs, syndicats et groupes politiques se sont réunis ce dimanche à 15h pour lutter contre l’expulsions et les discriminations. C’est la deuxième grande manifestation de ce type organisée depuis 2013. La précédente, qui a eu lieu le 25 mai dernier, a rassemblé plus de 1 000 personnes. Non sans une ambiance festive où tambours, djembés, danses et chants étaient au rendez-vous.

C’est sous le soleil de ce dimanche 7 juillet 2013 qu’on entend depuis la Place Saint-Michel : « Liberté, égalité ! Pour qui ? Pour tous ! ».

Pour Paul Roussier, adjoint au maire dans la Mairie du 14ème arrondissement de Paris : « le mot d’ordre est le refus de l’expulsion : d’une part locative mais aussi celle des Roms, devenue symbolique ». Cet élu dénonce « la construction méthodique du fascisme en France qui divise le peuple et oppose les gens entre eux. Aujourd’hui, les Roms sont devenus les bouc-émissaires de tous nos problèmes ». De fait, la situation des Roms a empirée en 2013. Evelyne Perrin, fondatrice de l’association « Sang pour Sans » explique : « On les appelle « Roms »… pour moi, ce sont des citoyens européens avant tout puisque la Roumanie et la Bulgarie sont entrées dans l’Union Européenne en 2007. Nous dénonçons cet Apartheid au sein de l’Europe qui s’est construit contre cette population. Ils sont victimes d’une stigmatisation sans borne alors qu’ils ont des droits en tant que citoyens européens ».

Dans une discussion avec Inotu, militant, on comprend l’ampleur de la situation. « Nous avons été convoqués par le Tribunal ma famille et moi ainsi que les autres familles avec qui nous vivons. On nous a dit qu’on avait jusqu’à septembre 2013 pour trouver un travail, un logement. Je ne sais pas ce qu’on va faire».

Pourtant, la loi a changé. La circulaire interministérielle du 26 août 2013 prévoit que toute évacuation soit précédée d’un « diagnostic social individualisé ». Il permet ainsi d’évaluer l’ensemble de la situation des familles ou personne isolées afin de proposer des « solutions d’accompagnement ». Il s’agit d’accompagner l’insertion des personnes dans divers domaines : la scolarisation, la santé, l’emploi, le logement etc.

Au coin de la rue « Coordination 75 des Sans Papiers » entonne « Sarkozy, Hollande, même combat, la régularisation c’est la loi ! ». Evelyne Perrin me confirme : « On observe peu de changements concrets depuis l’élection de François Hollande. Malgré la circulaire d’ août 2013 plus de 5 000 personnes ont été expulsées de leurs lieux de vie au 3ème trimestre 2012 sans que le diagnostic social prévu ai eu lieu». Elle accueille actuellement une famille chez elle qui a été exclue et tente de contacter le préfet afin d’obtenir un logement pour la famille ainsi que la scolarisation des enfants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s