Bangladesh. Changer la législation, garantir les droits des travailleurs

L’effondrement de l’immeuble Rana Plaza le 24 avril dernier près de Dacca au Bangladesh, est encore dans nos mémoires : 1 129 ouvriers et ouvrières de la couture tués sur leur lieu de travail !

rana1

Nous vous avons demandé à l’époque d’écrire au gouvernement bangladais pour l’inciter « à agir rapidement afin de garantir la liberté d’association et d’améliorer les salaires minima ainsi que les normes de sécurité concernant les 3 millions de travailleurs du textile du pays ».
Nous avons envoyé plus de 14 000 messages et nos voix – avec celles d’autres campagnes et actions – ont été entendues. Un accord fut signé entre organisations syndicales et multinationales de l’habillement pour améliorer la santé et la sécurité au travail.

Mais notre demande concernant la liberté d’association reste à mettre en œuvre.

Sans syndicats, il n’y aura pas de sécurité dans les usines.
La législation du travail doit permettre aux syndicats bangladais de faire leur boulot – et la loi doit être réformée maintenant.
Une campagne en ligne mondiale a été mise en place pour soutenir ce changement de la législation bangladaise.

Veuillez prendre les quelques secondes nécessaires à envoyer un message au Premier Ministre du Bangladesh.

Et merci de transférer ce message à vos camarades, toutes celles et tout ceux susceptibles à contribuer au succès de cette campagne.

La Campagne :

Depuis bien plus d’un, les syndicats bangladais sollicitent du gouvernement,rana2 une réforme de la législation du travail datant de 2006. La loi est vivement critiquée en raison de ses dispositions contraires aux conventions de l’OIT notamment concernant la liberté d’association et la négociation collective.

Quelques progrès sont notés dans les plus récentes propositions d’amendements mais de nombreuses préoccupations de l’OIT et demandes des syndicats sont absentes. La pression des organisations syndicales et la suspension des privilèges commerciaux accordés par les Etats-Unis ont incité le gouvernement à réunir un sommet de spécialistes afin de rédiger les derniers amendements.

Il est important que le gouvernement reconnaisse enfin le droit de créer ou d’adhérer à un syndicat et le droit à la négociation collective. Nous avons toujours en mémoire les catastrophes de ces dernières semaines qui ont réclamé tant de vies. Un mouvement syndical fort est le seul moyen pour les travailleurs bangladais de prévenir de nouveaux désastres. Prêtons main forte aux organisations syndicales bangladaises et internationales en envoyant un message au Premier Ministre :

envoyer un message au Premier Ministre du Bangladesh.

http://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=1871&src=mm

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s