La résistance s’organise après l’annonce d’une possible fermeture des urgences de Wattrelos

Nous révélions ce mardi soir la volonté de l’hôpital de Roubaix de se désengager des urgences de Wattrelos pour renforcer le service roubaisien. La résistance s’organise. Un préavis de grève illimitée a été déposé par la CGT à minuit. Une marche de protestation est prévue la semaine prochaine et une pétition pour sauvegarder les urgences va circuler tout l’été.

« On ne s’attendait vraiment pas à une fermeture le jour », confie cette infirmière des urgences alors que le directoire de l’hôpital de Roubaix dont dépend son service l’envisage au 1er janvier 2014 pour recentrer les moyens humains sur Victor-Provo. Le retrait des médecins roubaisiens la nuit, plus attendu au regard du contexte, est lui envisagé dès le 1er octobre 2013. Une autre infirmière travaillant dans le service ne se fait guère d’illusion : « Ça fait trente-six ans que je travaille à Wattrelos. J’ai fermé le bloc, la chirurgie, la maternité… À chaque fois, je suis dans le lot. »

Ce mercredi après-midi, la direction de l’hôpital de Roubaix, montrée du doigt à Wattrelos pour son manque de concertation, explique que si « le centre hospitalier de Roubaix est contraint de se désengager partiellement des urgences de Wattrelos », il n’envisage un « rapatriement de la ligne de garde du centre hospitalier de Wattrelos sur le centre hospitalier de Roubaix qu’en dernier recours ». « Il n’a aucunement la volonté de nuire à l’hôpital de Wattrelos », poursuit-on au service communication. L’hôpital de Roubaix se refuse pour l’heure d’évoquer l’hypothèse d’un retrait définitif des urgentistes roubaisiens de Wattrelos en 2014. Cette hypothèse existe pourtant. Elle émanerait du directoire de l’hôpital de Roubaix (une sorte de « super-commission » composée de la directrice et de médecins-chefs de l’hôpital). Et Laurent Barret, responsable de l’hôpital de Wattrelos, l’aurait découverte ce matin dans nos colonnes. « Je ne m’attendais vraiment pas à ça. C’est difficile de s’imaginer qu’on peut être tenu à l’écart d’une décision qui concerne votre établissement. »

Devant le personnel soignant en grève, Laurent Barret a aussi démenti les chiffres présentés par l’hôpital de Roubaix et l’ARS ce matin d’une « fréquentation de nuit moyenne inférieure à trois patients » et s’est engagé à contester une « décision unilatérale ».

http://www.lavoixdunord.fr/region/la-resistance-s-organise-apres-l-annonce-d-une-ia24b0n1384421

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s