Archives quotidiennes : 01/07/2013

Egypte, 2 juillet, 0 h 15 : après la fête, les affrontements ?

Place Tahrir, c’est un festival de chants et de feux d’artifice qui n’arrêtent pas depuis plus de 6 heures, tout comme devant le palais présidentiel où la foule est toujours si immense.

!cid_part2_03040204_08020006@wanadoo

De gigantesques manifestations anti-Morsi du même type dans la plupart des villes d’Egypte. C’est la fête mais pas partout.

A Mahalla, principale ville ouvrière d’Egypte, les manifestants ont décidé de mettre en pratique immédiatement la grève générale et la désobéissance civile.

Lire la suite

Publicités

Une demi-douzaine de chômeurs vont réclamer jusqu’à 300 000 € à Pôle emploi

Six chômeurs déposeront vendredi un recours en indemnisation devant Pôle emploi pour défaut d’accompagnement. Ils réclament jusqu’à 300 000 € de dommages et intérêts par dossier. 

Pôle Emploi est dans le collimateur des chômeurs qui s'estiment insuffisamment accompagnés dans leurs recherches. (JEAN-MICHEL MART)

Pôle Emploi est dans le collimateur des chômeurs qui s’estiment insuffisamment accompagnés dans leurs recherches. (JEAN-MICHEL MART)

Une demi-douzaine de chômeurs déposeront vendredi auprès de Pôle emploi des demandes de dommages et intérêts pouvant aller jusqu’à 300 000 €, reprochant à l’opérateur public un « défaut d’accompagnement« , a-t-on appris lundi auprès de la CGT-chômeurs et de leur avocat. « Après avoir été déboutés en octobre dernier sur une procédure d’urgence (référé liberté) par le Conseil d’Etat, nous utilisons désormais la voie judiciaire normale, avec un recours en indemnisation devant Pôle emploi », a expliqué Me Florent Hennequin, l’un des avocats des six chômeurs.

Lire la suite

Egypte, 1er juillet, 22 h: Explications et récit

Explications

Avec l’affaiblissement progressif du pouvoir des frères Musulmans sur fond de records historiques de grèves et protestations depuis des mois, puis les manifestations massives du 30 juin contre Morsi et enfin l’ultimatum de ses organisateurs pour que Morsi dégage qui arrivait à échéance mardi 2 juillet à 17 h , faute de quoi, ils appelleraient à une grève générale illimitée et un mouvement de désobéissance civile jusqu’à la chute du régime, l’armée, pour voler au peuple la deuxième révolution qui venait, a décidé de réitérer son coup de janvier 2011, lorsque devant la menace d’une grève générale, elle avait décidé de laisser tomber Moubarak.

Mais il y a plusieurs différences importantes entre aujourd’hui et il y a deux ans.
D’une part Morsi avait été élu et la rue vient de démettre un président élu. Ce qui est quelque chose qui ne s’oublie pas. Moubarak était un dictateur classique avec des élections bidons. Morsi était aussi un dictateur, les élections qui l’ont mené au pouvoir étaient truquées mais beaucoup de gens avaient eu le sentiment de participer à une véritable élection démocratique, en tous cas en comparaison avec ce qui se faisait auparavant. Renverser un président élu par la rue, car même si c’est l’armée qui met la dernière main, c’est le mouvement populaire qui a fait l’essentiel, c’est légitimer la révolution conte les élections. C’est dire : si vos élus ne tiennent pas leurs promesses, vous n’êtes pas obligés d’attendre les prochaines élections, vous pouvez les renverser avant. C’est vous le vrai pouvoir, le peuple, la rue, la révolution. C’est pour ça que les USA sont gênés d’abandonner un président élu.  Ils légitimeraient ainsi tout ça. Donc aussi pour ailleurs: partout dans le monde vous pouvez renverser ceux que vous avez élu et qui vous trompent. Ca fait du monde. Et si on pense à la Turquie, le Brésil, la Tunisie, la Bulgarie, le Chili, la Bosnie, la Grèce, l’Espagne, l’Italie et tellement d’autres, ça risque de ne pas tomber dans les oreilles de sourds.

Lire la suite

Egypte, 1er juillet, 21 h 00: Immense fête populaire et…

Egypte, 1er juillet, 21 H, Immense fête populaire et…

Partout dans les rues du Caire, les gens descendent dans la rue, se congratulent, s’embrassent et dansent.

!cid_part1_02000006_00040006@wanadoo

19 h 00, la foule place Tahrir et devant le palais présidentiel à Héliopolis où les policiers agitent leur carton rouge, « dégage Morsi »

Il y a encore plus de monde dans les rues qu’hier. Reste-t-il des gens dans les immeubles ?  Pour eux, c’est quasi fait, Morsi est « dégagé ». En tous cas, le compte à rebours a commencé. Peut-être a-t-il également commencé pour les autres dictateurs en place de la région mais dans un autre timing ?

Même immense joie que lors de la chute de Moubarak, mais cette fois beaucoup sont avertis et ont bien l’intention de ne pas se laisser faire par l’armée. Des chants certes, « l’armée et le peuple sont une seule main » mais aussi « il partira nous resterons« .

Lire la suite

Grève mardi chez Caterpillar Belgium

DH.be, 1 juillet 2013 :

« L’absence d’ouverture de la direction ne nous laisse pas la possibilité d’en faire, elle ne s’investit pas dans la recherche de solutions. »

Les travailleurs de l’entreprise Caterpillar Belgium à Gosselies (Charleroi) ont décidé d’observer 24 heures de grève mardi pour dénoncer l’attitude actuelle de la direction. Selon les syndicats, celle-ci voudrait précipiter les discussions engagées dans le cadre de la procédure Renault et ne travaillerait pas à chercher des solutions susceptibles de réduire l’impact social du plan industriel.

Lire la suite

Sète : les grutiers et les dockers en grève sur le port

La Marseillaise, 1 juillet 2013 :

Les grutiers et les dockers du port de Sète ont entamé une grève ce lundi 1er juillet. Ils contestent la sanction infligée par l’Etablissement public régional (EPR) à l’encontre de l’un de leurs collègues. Les agents demandent la levée de cette décision qu’ils qualifient d’« arbitraire » et de « disproportionnée ». Ils pointent également du doigt la gestion « technocratique » de leur direction.

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Les gens dansent sur la place Tahrir, les hélicoptères militaires passent très bas avec d’immenses drapeaux égyptiens et des ballons et les pilotes saluent la foule, les gens hurlent leur joie et crient maintenant « le peuple et l’armée sont une seule main« , la place et les rues devant le palais présidentiel sont également pleines de gens dont certains demandent à l’armée d’intervenir tout de suite pas dans 48 H. Mais ce n’est pas parce que la foule applaudit au soutien de l’armée qu’elle souhaite un retour au pouvoir de l’armée et un régime anti-démocratique.  De grosses manifestations commencent à Mahalla, Sharqeya, Port Saïd, Monofeya et d’autres villes. Il semblerait que des troupes de l’armée se soient saisies de l’aéroport, où ils ont arrêté des dirigeants des Frères Musulmans qui fuyaient, et de la TV d’Etat. La maison du multi milliardaire et véritable homme fort des Frères Musulmans, Kairat al-Shaker a été brûlée par la population pendant que ses gardes du corps ont été arrêtés par l’armée. Le ministère de l’intérieur déclare qu’il ne prendra aucune mesure contre les policiers qui manifesteront. Un compte à rebours de 48 h commence à s’égrener sur certaines télés privées. 10 ministres ont démissionné, les gouverneurs de Damiette et Ismailiya également. Tamarod annonce qu’il ne participera pas aux négociations entre partis demandées par l’armée pour trouver une solution à la demande du peuple. Les procureurs viennent de demander au procureur général de démissionner. Des annonces de meetings et conférences de presse des partis se multiplient ce soir. Des rumeurs disent que Morsi proposera ce soir un référendum « dois-je rester ou partir ?« 

Lire la suite