Nouvelles manifestations au Brésil

Des dizaines de milliers de Brésiliens ont de nouveau manifesté samedi dans plus de 100 villes du pays. Quelque 75% des Brésiliens soutiennent le mouvement historique de protestations, selon le premier sondage, publié samedi.

Manifestation à Sao Paulo : "Nous sommes Grecs, Turcs, Mexicains ; nous sommes sans patrie, nous sommes révolutionnaires"

Manifestation à Sao Paulo : « Nous sommes Grecs, Turcs, Mexicains ; nous sommes sans patrie, nous sommes révolutionnaires »

Quelques échos des manifestations de samedi à travers le pays selon la presse :

A Belo Horizonte (sud-est), la troisième ville du pays, 70.000 personnes ont manifesté en marge du match Japon-Mexique (1-2) de la Coupe des Confédérations.

La police a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui voulaient forcer le périmètre de sécurité autour du stade et ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre.

Quinze personnes ont été blessées, dont quatre policiers, et deux manifestants tombés d’un viaduc qui sont dans un état grave, selon la police. « Nous sommes contre le Mondial parce qu’il masque les problèmes du pays », a déclaré Leonardo de Melo, un musicien de 23 ans lors de cette manifestation.

Au stade de Salvador de Bahia (nord-est), des dizaines de supporteurs disséminés dans les tribunes ont brandi à bout de bras avant les hymnes du match Brésil-Italie (4-2) des pancartes où l’on pouvait lire: « Descendons dans la rue pour changer le Brésil » ou encore: « Ce n’est pas contre la sélection, c’est contre la corruption ».

A Sao Paulo, mégapole et poumon économique du pays, 35.000 personnes ont protesté dans une ambiance familiale, la plupart contre un projet de réforme constitutionnelle (PEC37) prévoyant de retirer le pouvoir d’enquêter aux parquets, souvent perçus dans le pays comme des acteurs efficaces contre la corruption.

A Santa Maria (sud),  30.000 personnes ont défilé.

Dans le quartier ultra-chic de Leblon à Rio de Janeiro, une quarantaine de manifestants ont protesté pacifiquement devant le domicile du gouverneur Sergio Cabral. Certains y ont planté des tentes dans l’intentions d’y camper, imitant les « Indignés » espagnols. (Source : BFM TV, 23 juin 2013)

Brasilia, 22 juin 2013

Dans la capitale Brasília, quelque 4.000 personnes se sont réunies pour une « marche des salopes » de défense des droits femmes, tandis qu’un petit groupe a protesté contre l’utilisation de l’argent public pour construire les stades qui accueilleront la Coupe du monde 2014. Un projet de loi sur la « guérison des homosexuels », qui permet aux psychologues de traiter l’homosexualité comme une maladie, a également alimenté la colère.  (Source : Zone Bourse, 23 juin 2013)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s