Archives quotidiennes : 22/06/2013

Marseille : un ouvrier entre la vie et la mort sur le chantier du Vélodrome

Un ouvrier travaillant sur le chantier du stade Vélodrome se trouve entre la vie et la mort après avoir reçu accidentellement une poutre métallique.

photovel

La construction est un des métiers les plus impactés par les accidents du travail et le chantier gigantesque du Stade Vélodrome ne sera hélas pas épargné puisqu’on nous annonce qu’un ouvrier serait entre la vie et la mort après avoir reçu un élément métallique. Il serait âgé d’une quarantaine d’année et souffrirait de très graves blessures au bras et aux membres inférieurs.

201979_MARSEILLE_VELODROME_TRAVAUX_200613

http://www.franceinfo.fr/football/marseille-un-ouvrier-blesse-sur-le-chantier-du-velodrome-1033159-2013-06-20#main-content

http://www.footmarseille.com/news-20825/un-blesse-sur-le-chantier-du-velodrome.html

 

Besançon : « Taksim est partout, la résistance est partout ! « 

Intervention d’un camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière lors de la manifestation à Besançon en solidarité avec la lutte en Turquie, 22 juin 2013 :

100_8353

Après la violente répression policière du 31 mai, la population de Turquie s’est mobilisée par centaines de milliers à travers tout le pays. Cette révolte qui s’exprime dans les rues d’Istanbul, d’Ankara, d’Izmir, d’Antalya et d’ailleurs, par son caractère massif et déterminée, c’est une révolte contre onze années de politique réactionnaire, répressive, autoritaire et anti-ouvrière du gouvernement Erdogan. C’est une révolte contre un régime qui, sous un verni démocratique, maintien plus de 10.000 prisonniers politiques derrière les barreaux, un régime qui s’attaque aux libertés et qui a montré toute sa brutalité dans la répression de ces derniers jours. Pour tenter de briser cette révolte, le gouvernement Erdogan a jeté son masque démocratique. Dans la nuit du 15 au 16 juin, c’est avec une violence inouïe que les forces de répression s’en sont pris aux manifestants, allant jusqu’à tirer des gaz lacrymogènes dans les hôpitaux, arrêter des médecins et infirmières qui portaient secours aux blessés, et même menacer d’envoyer l’armée pour réprimer la contestation. Malgré la répression, malgré les arrestations par dizaines de manifestants et de militants d’extrême-gauche, la résistance continue en Turquie où chaque soir des assemblées s’organisent dans les parcs d’Istanbul pour déterminer des suites à donner au mouvement.

Lire la suite

Besançon : Manifestation de soutien aux luttes en Turquie

Ce 22 juin à Besançon, à l’appel de l’Association jeunesse et solidarité d’Anatolie, une soixantaine de personnes se sont rassemblées Place du 8 septembre, pour manifester en solidarité avec le mouvement de lutte et contre la répression en Turquie.

100_8352

Après une première intervention sur la situation en Turquie, nous sommes partis en manifestation à travers les rues du centre-ville en scandant des slogans en français et en turc comme « Taksim partout, résistance partout », « Her yer Taksim, Her yer direnis », « Vive la solidarité internationale des peuples », «  »Tayyip istifa », « Ce n’est qu’un début, le combat continue », etc.

En fin de manifestation, nous avons d’abord formé un cercle et observé une minute de silence pour ceux qui sont tombés sous les coups de la répression. Ensuite, après de nouvelles interventions, les manifestants se sont quittés en se promettant de se retrouver très bientôt.

Lire la suite

Mariage gay : une exposition contre l’homophobie vandalisée à Paris

2920205_pour-expo_640x280

L’exposition «Couples imaginaires» a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi à . Installés depuis une semaine sur des grilles autour de la mairie du IIIe arrondissement, les clichés d’Olivier Ciappa ont été lacérés. «Ils ont retiré les visages et les yeux, il y a un côté Même des images d’enfants ont été détruites», confie  au parisien.fr le photographe dont le travail avait pour objet de lutter contre l’homophobie. Début avril, c’est l’espace des Blancs-Manteaux (IVe) où se tenait le « des associations » gays qui avait été victime de dégradations.

Lire la suite

Parcours refusé par la préfecture pour la manifestation parisienne contre l’extrême–droite

400sCommuniqué Union syndicale Solidaires, CNT, Solidaires Etudiant-e-s, CAPAB, AFA, Unef, FA, PG, AL, Les alternatifs :

Plus de quatre vingt organisations syndicales, associatives et politiques appellent dimanche 23 juin 2013, 15 h, Place de l’Opéra, Paris, à une manifestation unitaire contre le fascisme et l’extrême droite. Alors que ces derniers mois des manifestations racistes, homophobes, fascistes et d’extrême droite se sont multipliées dans tous les quartiers parisiens sans que le gouvernement n’intervienne, le parcours que nous avions déposé est refusé par la préfecture sans la moindre justification.

Nos organisations condamnent unanimement cette interdiction politique et déposent ce jour un nouveau parcours passant par le pont du Carroussel afin de rendre hommage à Brahim Bouarram, la place Saint Michel et se rendant à la Place d’Italie.

Paris, 21 juin 2013

Quatrième jour de grève aux Papeteries de Condat

Sud Ouest, 22 juin 2013 :

Les grévistes qui bloquent l’entrée des Papeteries de Condat, au Lardin-Saint-Lazare, ont reconduit leur mouvement hier pour 24 heures. Ils entament donc aujourd’hui leur quatrième jour de grève, protestant contre le plan social qui prévoit 139 licenciements.

Le mouvement de blocage est porté seulement par la CGT. Selon le syndicat, il serait suivi par près de 70 % des salariés. (…)

Lire la suite

Olin (Corbas) : 90 % des ouvriers en grève

Le Progrès, 22 juin 2013 :

Corbas (Rhône) : Le mouvement de grève illimitée a bien été suivi, hier, selon les syndicats CGT et CFDT. Les grévistes dénoncent, notamment, une réduction du nombre d’emplois, « les conditions de travail, les licenciements, pressions et sanctions ».

Ce vendredi matin, devant le portail de l’entreprise Olin (conception et fabrication de produits spécifiques d’étanchéité, d’isolation et de collage), avenue de l’Industrie à Corbas, les salariés sont en grève. Après concertation avec les salariés, les syndicats CGT et CFDT de l’entreprise ont lancé cet appel général à la grève illimitée interpellant la direction à entendre leur « ras-le-bol » en apportant des changements.

Lire la suite