Neupré : Premier jour de grève à la Commune

L’Avenir, 19 juin 2013 :

NEUPRÉ – Hier, les syndicats ont manifesté à Neupré contre le licenciement de deux ouvriers. Les débats ont été virulents avec le bourgmestre.

Chose promise, chose due. Hier après-midi, les trois syndicats (CGSP, SLFP, CSC) ont manifesté à Neupré pour soutenir leurs deux collègues licenciés vendredi par la Commune pour des raisons budgétaires.

Un jour de grève pour tenter d’obtenir la réintégration des ouvriers Guy Degraaff et Martial Murillo. «Je ne m’y attendais absolument pas même si on parlait depuis des années de difficultés, réagit Guy Degraaff, employé depuis 9 ans à la Commune. J’ai essayé de connaître les raisons car je pensais qu’il y avait quelque chose de probant mais ils m’ont répété que c’était uniquement pour des raisons budgétaires.»

Forte d’une soixante de grévistes dont une délégation de Seraing, la marche visait les bâtiments communaux. Premier arrêt, l’administration communale. «Cela a été très chaud, surtout devant les caméras de la télévision, explique Gaston Merkelbach, secrétaire communal et syndicaliste au CSC. Nous avons eu des échanges verbaux riches, si je peux dire ainsi.»

Annoncé absent, le bourgmestre Arthur Cortis, est finalement allé à la rencontre du groupe en colère. «J’ose affronter les récalcitrants mais au niveau du Collège, nous avons pris une décision et nous ne reviendrons pas dessus , précise-t-il. Cela ne sert à rien de faire pression.»

Des actions toute la semaine

Une réponse qui n’était pas au goût des grévistes et des deux licenciés présents. «Déjà hier soir, nous avons distribué des tracts, rétorque Gaston Merkelbach. Ce mercredi, nous nous réunissons en assemblée générale pour continuer crescendo dans les actions. Nous pensons bloquer des bâtiments jeudi et vendredi et nous allons voir comment bloquer les actions sportives et culturelles de ce week-end.»

Malgré un échange vif avec le bourgmestre, la délégation a pu poursuivre son action en direction du service des travaux et au sein des bâtiments du CPAS «où nous avons été bien accueillis» afin de sensibiliser leurs collègues car, selon Patricia Robert de la CGSP , «il y a une désinformation au niveau de la Commune. Et les autorités cherchent à savoir qui est syndiqué. Ils cherchent la petite bête mais nous mettons la pression et c’est un juste retour des choses. Mais aujourd’hui, nous sommes en action et c’est à eux de venir vers nous.»

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s