Ne laissons pas la rue à l’extrême-droite ! Toutes et tous dans la rue les 22 et 23 juin !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le 5 juin, Clément Méric, militant antifasciste et syndicaliste, a été tué par des brutes de l’extrême-droite. Ce crime a eu lieu alors que depuis des années, les agressions racistes, homophobes et antisémites se multiplient dans toutes les régions de France. A Lyon, plusieurs fois, des jeunes antifascistes ont été hospitalisés suite à des agressions de l’extrême-droite. En août, c’est à balles réelles que des racistes ont tiré sur des jeunes Arabes à Aigues-Mortes dans le Gard. A Marseille et à Lille, de véritables pogroms ont eu lieu contre des campements Rroms. Récemment, droite et extrême-droite manifestaient aux côtés de néo-fascistes hurlant des slogans homophobes. Et ce ne sont là que quelques exemples les plus marquants, on ne compte plus le nombre d’agressions racistes, de profanations de cimetières musulmans ou juifs, de tags nazis sur les murs de mosquées ou de synagogues, d’attaques contre des bars gays, etc.

400s

Nous ne pouvons pas compter sur l’appareil d’Etat bourgeois pour mettre fin aux violences de l’extrême-droite. L’interdiction de tel ou tel groupuscule néo-nazi n’empêchera pas la banalisation du racisme. En effet, cela fait bien longtemps que les appels à la haine ou à la discrimination à l’encontre d’êtres humains sous prétexte de leurs couleurs de peau, de leurs origines ou de leurs nationalités ne sont plus l’apanage de la seule extrême-droite. Pendant cinq longues années, depuis les plus hauts sommets de l’Etat, ont été déversés les plus réactionnaires discours et politiques nationalistes contre les immigrés et les Rroms. Sarkozy surfant sur les discours du FN avec la viande hallal lors des dernières élections, Coppé avec son pain au chocolat et plus récemment c’est Didier Réault, conseiller municipal et général UMP de Marseille, qui lance un appel au pogrom anti-rroms sur son compte twitter, tandis que son comparse le député Guy Teissier avait déclaré que « dix Rroms c’est déjà trop ».

Et tandis que FN et UMP rivalisent dans l’ignominie raciste, Valls et le gouvernement continuent la même politique xénophobe que le précédent gouvernement. Le lendemain de la mort de Clément, ce sont des centaines d’agents de police qui ont été dépêchés à Barbès pour y effectuer une des plus grandes rafles de ces dernières décennies.

Tout cœur humain ne peut qu’être révolté et écœuré tant par les violences des brutes néo-nazies que par les discours et politiques dominantes xénophobes et racistes. Toute cette barbarie, tous ces appels à la discrimination, au meurtre ou à l’exclusion sortis des poubelles de l’histoire, sont aussi dirigés directement contre l’ensemble de la classe ouvrière. Si on les laisse faire, demain, ce seront nos piquets de grèves et nos manifestations qui seront attaquées par les néo-nazis. Car au-delà des discours populistes, rien n’est plus haïssable pour l’extrême-droite que des ouvriers qui s’organisent et luttent pour défendre leurs intérêts. Le racisme, le nationalisme, l’homophobie cherchent à nous diviser. Plus  que jamais, français ou immigrés, avec ou sans-papiers, rroms ou gadjés, juifs ou goys, homos ou hétéros, nous subissons les mêmes attaques contre nos droits collectifs, la même dégradation de nos conditions de travail, les mêmes licenciements, le même chômage et les mêmes politiques d’austérité. Nous ne pourrons arracher une vie meilleure qu’en étant unis et en refusant toutes les divisions racistes, toutes les discriminations à l’encontre de camarades sous prétexte de leur origine, nationalité, couleur de peau, sexe ou orientation sexuelle.

L’Initiative Communiste-Ouvrière appelle donc à participer massivement aux manifestations des 22 et 23 juin contre l’extrême-droite tant à Paris qu’en province.

Mais si nous devons montrer la force du nombre face au racisme et à l’extrême-droite, ce combat ne saurait se limiter aux manifestations. C’est au quotidien, dans nos usines, nos chantiers, nos bureaux, nos quartiers et devant les agences Pôle Emploi que nous ferons reculer la peste raciste et réactionnaire, en travaillant à l’unité de la classe ouvrière contre les attaques des patrons et des gouvernements à leur service, et en faisant vivre une alternative à cette société capitaliste inhumaine.

Quelques rendez-vous pour les manifestations des 22 et 23 juin 2013 :

  • Caen, dimanche 23 juin, 15 h Place Saint-Pierre
  • Grenoble, samedi 22 juin, 16 h 30 devant la gare
  • Lyon, samedi 22 juin, 14 h, Place Bellecour
  • Paris, dimanche 23 juin, 15 h Place de l’Opéra
  • Rennes, samedi 22 juin, 15 h Place du Parlement
  • Nantes, samedi 22, 16 h Place Royale

3 réponses à “Ne laissons pas la rue à l’extrême-droite ! Toutes et tous dans la rue les 22 et 23 juin !

  1. L’équipe de « Cultive le Web » sera là.

    J'aime

  2. Pingback: Ne laissons pas la rue à l’extr&ec...

  3. Pingback: Manifestations contre l’extrême-droite des 22 et juin : Quelques Rendez-vous | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s