Foix. La foule a rendu hommage à Clément Méric

De nombreuses associations, partis politiques, syndicats avaient appelé hier à se rassembler au monument de la Résistance pour rendre hommage au jeune homme.

201306132140-full

«Il y avait beaucoup d’émotion. L’hommage a été à la hauteur du drame. Solennel avec beaucoup de retenue. C’était important». Il y avait foule, hier, au monument de la Résistance pour rendre hommage à Clément Méric, le jeune militant antifasciste tué lors d’une rixe la semaine dernière. Syndicalistes, membres d’associations, de partis politiques, parents d’élèves, lycéens, simples anonymes… Il n’en manquait pas un. Tous avaient répondu à l’appel de Solidaires le syndicat dont le jeune homme faisait partie.

Tous voulaient dénoncer le «climat de haine» qu’on sent monter aujourd’hui. «Nous venons soutenir Clément qui a été lâchement assassiné à cause de ses idées. Si c’est arrivé une fois, cela peut recommencer. Il fait réagir», témoignait un lycéen.

Le rassemblement commençait par la dénonciation, de la «bête immonde» et des «barbares». «Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national», lançait Daniel Mémain, le représentant de Solidaires.

Sur les marches du monument aux morts se succédaient ensuite les représentants des différents mouvements présents. «Cette mort est annonciatrice d’un orage qui gronde», «Il y a une inquiétude face à ce discours de fond, ce discours qui tue», pouvait-on entendre.

Les allocutions finies, une minute de silence a été observée. Puis les manifestants se sont rendus salle Jean-Jaurès pour évoquer les actions à mener pour «refuser que la haine s’installe». Car l’Ariège n’est pas épargnée. Les manifestants expliquent qu’il y a sur le département des personnes qui se revendiquent de ces idées. «Des jeunes, mais pas uniquement. Il y en a dans les collèges, les lycées. Ils sont encadrés par des gens qui viennent de Toulouse», soulignait une manifestante. Hier le mort d’ordre était clair : «No pasaran».


Quelles suites ?

«L’hommage était important. Mais maintenant, quelles solutions ?», indiquait hier Daniel Mémain.

Trois pistes ont été lancées par Solidaires à la salle Jean-Jaurès :

1. Mettre en place un réseau de vigilance et réagir immédiatement quand un incident se produit.

2. Interpeller l’administration.

3. Sensibiliser et éduquer. «Ce n’est pas un sujet comme les autres. Il faut faire plus attention, être vigilant collectivement».

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/13/1648961-foix-la-foule-a-rendu-hommage-a-clement-meric.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s