Brésil : Manifestations contre la hausse des prix du transport

AFP, 7 juin 2013 :

De violentes manifestations contre la hausse du prix des transports publics ont eu lieu jeudi soir dans plusieurs villes du Brésil, les plus graves à São Paulo où 50 personnes ont été blessées et 15 interpellées après des affrontements avec la police.

À São Paulo, 2000 manifestants selon la police (et 6000 selon les organisateurs) ont bloqué la circulation dans plusieurs quartiers de la ville et sur la principale avenue, la Paulista.

Certains d’entre eux ont détruit des arrêts d’autobus, ont cassé des vitres de stations de métro et mis le feu à des poubelles pour protester contre la hausse de 7% des tickets d’autobus, métro et train de 3 à 3,2 réais (de 1,5 à 1,6 dollar).

Dans cette ville de 11 millions d’habitants intra-muros, la manifestation s’est soldée par 50 blessés. La plupart des 15 personnes qui avaient été placées en garde à vue ont été relâchées vendredi matin, selon la presse locale.

Les manifestants prévoient de nouvelles actions.

D’autres villes comme Rio de Janeiro (sud-est), Goiania (centre) et Natal (nord-est) ont été le théâtre de protestations également contre la hausse des prix du transport et pour une amélioration de ce service, mais de moindre intensité. À Rio, deux personnes ont été blessées.

Publicités

2 réponses à “Brésil : Manifestations contre la hausse des prix du transport

  1. Il s’agit de bien plus que ces 10 cents. Il s’agit d’une société qui en a marre des politiciens corrompus qui ne tiennent pas leurs promesses d’apporter des améliorations!

    J'aime

  2. A part le ras-le-bol des politiciens, ces actuelles manifestations ont une visée très précise: la qualité infamante des services de bus. Le mot n’est pas trop fort car il s’agit de 90 ou 100 pers dans des véhicules pour 60, accidents à répétition et autres. Tout ça à un prix proche de celui de Paris ou Londres. Par fois plus cher étant donné qu’on paie pour chaque trajet, si l’on fait trois arrêts en 1 heure l’on payera 3 fois 1,30 euros. Total payé autour de 4 euros, dans un pays où les bus représentent 70% du transport urbain et où le salaire minimum est autour des 300 euros. Tout ça est géré par des compagnies privés qu’ont la concession des bus depuis 1 siècle sans partage.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s