La réunion : Grève à la Cilam, la justice ordonne aux grévistes de libérer l’accès.

© Réunion 1ère (P. Hoareau)

Le tribunal de grande instance de Saint-Pierre s’est prononcé ce mardi matin sur la grève de la Cilam. Dans ce conflit opposant les salariés grévistes à la direction de la compagnie laitière des Mascareignes, le TGI a décidé que les grévistes devaient « laisser libre accès aux locaux à tous véhicules individuels ou de transport, ainsi que de laisser libre passage à tous véhicules en provenance desdits locaux, et ce, sous astreinte de 5.000 euros par infraction constatée, dès signification de la présente ordonnance« .

Malgré cette décision de justice, les livraisons demeuraient impossibles…Les grévistes maintiennent les blocages de l’usine.

Les salariés de la Cilam sont en grève depuis mercredi 29 Mai et ont été assignés en justice par la direction qui réclamait la levée des barrages qui interdisent l’accès à l’usine à Saint-Pierre. Les salariés réclament une augmentation de salaire de 50 euros, 600 euros de prime exceptionnelle et 4 tickets restaurants supplémentaires.

Cette grève a par ailleurs de sérieuses répercussions pour les producteurs de lait qui ont été contraints de jeter leur production ces derniers jours. Au cinquième jour de grève, les salariés de SEBV Australine, filiale de la Cilam, ont cessé également le travail. Déjà vendredi 31 Mai, les salariés de deux autres sociétés du groupe, les Fromageries de bourbon et les Glaciers de Bourbon, avaient rejoint les salariés de la Cilam dans ce conflit avec leur direction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s