Non-lieu pour un maire soupçonné de viols et d’agressions sexuelles

Affaire Georges Tron : l’indignation de l’une des plaignantes

Hier, le parquet d’Evry a requis un non-lieu à l’encontre du maire de Draveil (Essonne) Georges Tron, soupçonné de viols et d’agressions sexuelles par deux ex-employées municipales. Un réquisitoire difficile à supporter pour Eva Loubrieu, l’une des deux plaignantes. Elle a ainsi confié son indignation au micro d’Europe 1.

Affaire-Georges-Tron-l-indignation-de-l-une-des-plaignantes_mode_une« Quand j’ai appris le non-lieu, je suis tombée, pour tout vous avouer », explique d’abord l’ancienne employée municipale de Draveil. « Je ne m’attendais absolument pas à ça (…) Le procureur décrit Georges Tron comme un homme dont le comportement heurte la morale et la morale publique, et, paradoxe, on a affaire à un non-lieu. Evidemment, mon sentiment premier est la révolte », poursuit-elle. Et d’ajouter : « Tous les faits de viol, de harcèlement, sont avérés par un faisceau de preuves mais, effectivement, il n’y a pas d’enregistrement, pas de preuve matérielle de leur existence. »

Des pressions exercées sur certains témoins de l’affaire ?

Celle qui accuse Georges Tron de l’avoir agressée sexuellement entre 2007 et 2010, par l’intermédiaire de prétendues séances de réflexologie plantaire, a enfin évoqué les pressions que le maire de Draveil aurait exercé sur certains témoins de l’affaire. « Les personnes qui ont témoigné en défaveur de M. Tron ont certainement été mises au placard, celles qui ont témoigné en faveur de M. Tron ont eu des avancements. Tout cela met en lumière un fonctionnement et une preuve de culpabilité », assure-t-elle sur Europe 1.
Après les réquisitions du parquet, il reste désormais au juge d’instruction en charge de ce dossier deux options. Soit, il ne suit pas les réquisitions et ordonnent un procès devant une cour d’assises ou un tribunal correctionnel. Soit, il décide d’un non-lieu. Réponse dans un mois.

Légende : Eva Loubrieu l’une des deux ex-employées qui accusent Georges Tron de viols et d’agressions sexuelles.

http://www.elle.fr/Societe/News/Affaire-Georges-Tron-l-indignation-de-l-une-des-plaignantes-2449797

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s