Albanie : 54.000 enfants contraints de travailler

Le Courrier des Balkans, 15 mai 2013 :

Selon une étude récente, 54.000 enfants seraient contraints de travailler en Albanie et 65,8% de ces mineurs travaillent dans des secteurs à risque, susceptibles de mettre leur santé en danger. Les jeunes garçons seraient plus touchés que les jeunes filles.

L’Albanie fait travailler 54.000 de ses plus jeunes citoyens, et 35.500 d’entre eux effectuent des travaux dangereux. Ce sont les dernières données d’une étude nationale « Les enfants qui travaillent dans la République d’Albanie », réalisée par l’Institut des statistiques (Instat) et l’Organisation internationale du travail (OIT).

7.319 familles albanaises ont été suivies pour les besoins d’une étude menée en 2010. 6.003 des 27.865 membres de ces familles étaient des enfants. Les résultats, publiés ces derniers jours, ont montré que 8.2% des enfants âgés de 5 à 17 ans, soit 54.000 enfants, sont économiquement actifs, et que 80% des enfants travaillent dans le secteur agricole. Le commerce ainsi que le secteur hôtelier font travailler respectivement 8.2% et 4.15 % des enfants.

Travail à risque

L’étude a aussi montré que plus de 65,8% des enfants travaillent dans des secteurs à risque. Ces risques sont engendrés notamment par des horaires à rallonge ou par des conditions de travail dangereuses. « Les enfants âgés de 5 à 13 ans, dont le travail est interdit par les lois internationales, constituent 28.5% des enfants qui travaillent en Albanie », précise le rapport.

D’autres risques sont représentés par les violences que subissent ces enfants : harcèlement, violences et abus physiques. Les plus touchés sont les enfants qui travaillent pour le compte de proches ou pour leur propre famille.

D’autres dangers sont mis en évidence, notamment concernant les répercussions du travail à ce jeune âge. Ainsi, 13% des enfants qui travaillent périodiquement et 18.4% des enfants qui travaillent régulièrement ont contracté une maladie ou subi des accidents du travail qui les ont contraints (pour un petit nombre d’entre eux) à arrêter leur parcours scolaire. La fatigue extrême et les infections sont les problèmes physiques les plus courants qu’ils rencontrent. Les jeunes garçons souffrent d’avantage des effets négatifs du travail que les jeunes filles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s