La Réunion : Fin de la grève au Carrefour Sainte-Suzanne

Journal de l’Ile de la Réunion, 17 mai 2013 :

Après 17 jours de grève, un protocole de fin de conflit a été signé hier soir entre les grévistes et la direction de Carrefour Sainte-Suzanne. Les manifestants obtiennent une augmentation de 46 euros bruts pour deux ans, avec possibilité de modulation en fonction de l’inflation. La signature de l’accord intervient après que le TGI ait ordonné la levée du blocage de la grande surface dans l’après-midi.

Le soulagement était visible sur les visages des grévistes. Hier soir, après 17 jours de grève, un protocole de fin de conflit a été signé entre la direction de Carrefour Sainte-Suzanne et les manifestants. L’aboutissement d’une journée marathon qui a été le théâtre de nombreux rebondissements.

Hier matin, les grévistes, qui avaient débuté leur mouvement le 30 avril dernier, ont bloqué l’entrée principale de la grande surface, interdisant l’accès des véhicules au parking. Mais un manifestant tempère : « Les gens peuvent rentrer en voiture par l’autre entrée. On ne bouche pas totalement l’accès à Carrefour ». Reste que les clients sont encore peu nombreux à se rendre dans la grande surface.

Sur le barrage, les manifestants sont tendus. Ils attendent avec impatience la décision du TGI concernant les référés déposés par la direction de Carrefour et les commerçants de la galerie commerciale. Peu après 15h30, les grévistes apprennent que le tribunal leur ordonne de cesser le blocage. Le barrage est alors immédiatement enlevé, bien avant la venue des gendarmes venus vérifier que l’accès à la grande surface était libre.

Les grévistes sont sonnés et accusent le coup. Tous attendent l’arrivée de Joël Dalleau, secrétaire général de la CFDT commerces et services, qui s’était rendu au tribunal. Certains grévistes gardent quand même le sourire, annoncent qu’ils ne baisseront pas les bras et assurent Florence Sanassy, la déléguée CFDT de Carrefour Sainte-Suzanne, de leur soutien. A l’arrivée de Joël Dalleau, les manifestants se réunissent pour décider de la suite à donner au mouvement.

Aux alentours de 18h15, Florence Sanassy, Joël Dalleau et un représentant de la CGTR rejoignent Amaury de Lavigne, le directeur général de Carrefour, et Emmanuel Assier de Pompignan, le directeur de Carrefour Sainte-Suzanne, pour une ultime réunion de négociations. Peu avant 19h, Joël Dalleau vient annoncer aux grévistes la dernière proposition de la direction qui porte sur une augmentation de 46 euros bruts (ndlr : 26 euros bruts sont ajoutés aux 20 euros bruts négociés lors des NAO qui avaient été clôturés le 21 avril). Une proposition accueillie par des applaudissements de la part des grévistes qui se sont rassemblés sur le parking.

« Ce n’est pas une défaite »

Peu après 20h20, Florence Sanassy et Joël Dalleau ressortent de la grande surface les traits tirés mais avec le protocole de fin de conflit dans les mains. « Nous avons obtenu 46 euros bruts d’augmentation à partir du 1er juin et sur une durée de deux ans, avec possibilité de réajustement en fonction de l’inflation, et l’étalement des jours de grève. Nous ne pouvons pas vraiment dire que nous sommes satisfaits mais nous ne voulions pas que la grève se termine sans rien obtenir », explique Florence Sanassy.

Un membre de la CFDT souligne, quant à lui : « Ce n’est pas une défaite ! Nous n’avons pas signé n’importe quoi puisque nous avons obtenu une augmentation de 3,12 % sur l’année 2013. Ce n’est pas rien ! Et nous continuerons à nous battre pour nos salaires ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s