1er Mai de revendications ouvrières et de lutte antifasciste en Allemagne

1er Mai à Munich

Située entre les grèves des travailleurs de Lufhansa et celles des ouvriers de la métallurgie, la journée du 1er Mai a été l’occasion en Allemagne de manifester contre les bas salaires. Ainsi à Berlin, entre 10.000 et 12.000 personnes se sont rassemblées Porte de Brandebourg à l’appel de la DGB. Des manifestations syndicales similaires ont eu lieu dans toute l’Allemagne rassemblant par exemple 10.000 personnes à Wurtzbourg, 2.500 personnes à Nuremberg, 6.000 personnes à Stuttgart, etc. Pour la Bavière par exemple, ce sont 118 rassemblements et manifestations qui ont été organisées, rassemblant en tout  95.000 manifestants. A l’échelle fédérale, la DGB a compté 439 manifestations et rassemblement, mobilisant au total 425.600 travailleurs.

Manifestation du 1er Mai à Nuremberg

Manifestation du 1er Mai à Nuremberg

Ce 1er Mai 2013 a aussi été l’occasion pour les organisations ouvrières et les antifascistes de se mobiliser contre les tentatives de l’extrême-droite néo-nazis de défiler et de crier leurs appels à la haine. A Dortmund par exemple, la manifestation syndicale et antifasciste a rassemblé 3.500 personnes, alors que les néo-nazis étaient à peine 400. A Francfort (Main), entre 2.000 et 3.000 antifascistes ont bloqué et empêcher le défilé de 150 néo-nazis. A Berlin, ce sont 5.000 manifestants qui se sont rassemblé à Schöneweide face à 200 fascistes. Là  le défilé du NPD a ainsi  été bloqué. A Erfurt, ce sont plus d’un millier d’antifascistes qui se sont opposé à la marche de 300 néo-nazis.

Schöneweide

Mobilisation contre les néo-nazis à Berlin – Schöneweide

A chaque fois, la police a protégé les défilés des néo-nazis. C’est ainsi qu’à Francfort, ce sont 6.000 policiers qui ont été mobilisés pour protéger les fascistes. 30 antifascistes ont été arrêtés et 4 autres gravement blessés.

Quoiqu’il en soit, le but des antifascistes et des organisations ouvrières a bien été atteint : à chaque fois, les antifascistes était largement plus nombreux que l’extrême-droite. Et avec la forte mobilisation des travailleurs d’Allemagne ce jour-là pour leurs salaires et conditions de travail, il a été très clairement démontré qu’en Allemagne comme partout dans le monde, le 1er Mai appartient à la classe ouvrière, pas aux nazis, que cette journée est rouge, pas brune !

Advertisements

Une réponse à “1er Mai de revendications ouvrières et de lutte antifasciste en Allemagne

  1. Pingback: Tour d’horizon des mobilisations du 1er Mai 2013 | Solidarité Ouvrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s