Kanaky : Grève générale et manifestations contre la vie chère le 15 mai

AFP, 30 avril 2013 :

L’intersyndicale contre la vie chère de Nouvelle-Calédonie a annoncé mardi une grève générale et des manifestations pour le 15 mai, dénonçant l’immobilisme des élus locaux.

« On va bloquer le pays. Les élus ne comprennent que le rapport de force, alors on a décidé de passer à un cran supérieur », a déclaré à la presse Joao D’Almeida, représentant de la Fédération des Fonctionnaires.

L’intersyndicale a annoncé une grève générale reconductible, des manifestations dans les trois provinces de l’archipel et également devant les points de vente de la grande distribution, les banques ou les distributeurs de carburant.

En mai 2011, les syndicats avaient déjà organisé des manifestations contre la vie chère, optant ensuite pour une stratégie de négociation.

« On voulait réformer avec nos élus, pas faire de casse comme ça s’est produit dans d’autres endroits de l’outre-mer, mais on voit que ce n’est pas possible », a déclaré Didier Guénant-Jeanson, leader de l’Usoenc, affilié à la CFDT.

Les syndicats reprochent notamment aux élus d’avoir signé en juin dernier des accords économiques et sociaux afin « de sortir de l’économie de comptoir » et de ne pas les mettre en application.

Ils réclament des mesures « efficaces et concrètes » pour faire baisser les prix ainsi qu’une refonte des fiscalités directe et indirecte.

« On veut que le capital soit imposé comme le travail. L’impôt sur les dividendes n’est par exemple que de 13% et il est libératoire de l’IRPP, soit un manque à gagner de 5 milliards CFP (42 millions euros) », a déclaré M.D’Almeida, dénonçant la « puissance des lobbys locaux sur tous les partis politiques calédoniens ».

Il a également indiqué qu’une récente enquête de l’UFC-Que Choisir? avait mis en évidence une hausse de 5,4% du panier de la ménagère sur les 12 derniers mois.

Reconnaissant que la création d’un statut du locataire et du minimum vieillesse étaient à mettre au crédit du gouvernement local, l’intersyndicale a déploré l’absence de politique d’envergure à même de réduire les inégalités.

Elle a en outre relié l’inertie de la classe politique, aux élections provinciales de 2014 et aux divisions qui minent la droite, laquelle préside le gouvernement et le Congrès.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s