Archives quotidiennes : 28/04/2013

PSA-SOCHAUX. 850 INTÉRIMAIRES SUR LE CARREAU

PSA-SOCHAUX PROJET DE « DÉMONTAGE DE L’ÉQUIPE DE NUIT » DU SYSTÈME 2 (1.200 SALARIÉS) À PARTIR DU 15 JUILLET

sur-le-systeme-2-sont-produites-des-3008-des-5008-et-des-ds5-(photo-d-archives-jean-luc-gillme)

MONTBELIARD

Le bateau PSA Peugeot Citroën gîte chaque jour un peu plus dangereusement et aucune mesure prise par le commandant de bord ne semble pour le moment en mesure de lui redonner une quelconque stabilité. Alors que Philippe Varin, président du directoire du constructeur automobile français, a annoncé, mercredi à Paris, de nouvelles mesures d’économies (en plus de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois et de la réduction de la voilure sur celui de Rennes), la direction du site de Sochaux a présenté, hier en CE, son projet de démontage, à partir du 15 juillet, de l’équipe de nuit du Système 2 qui produit la 3008, la 5008 et la DS5 (1).

4,7 millions d’€ par mois

Cette équipe, qui fait travailler quelque 1.200 personnes, coûte 4,7 millions d’euros par mois à PSA. Beaucoup trop pour l’état actuel de ses finances. « Depuis septembre 2011, la chute des marchés en Europe a contraint le site de Sochaux à annuler des séances de travail presque chaque semaine et à baisser la cadence du Système 2 de 50 à 44 véhicules par heure », explique la direction via son service communication. « Les perspectives pour le second semestre 2013 permettent désormais d’absorber la demande en 3008, 5008 et DS5 avec une production en deux équipes » (2).

Lire la suite

Publicités

La grève continue pour les salariés de Lisi Automotive

Ils en sont au quatrième jour. Vendredi, les salariés de Lisi Automotive Former, à Thiant, dont l’usine est menacée de fermeture à horizon 2014 pour cause de restructuration, étaient toujours en grève.

821594197_B97397196Z.1_20130426203712_000_GI1NU2FG.2-0

Dans ce bras de fer engagé avec la direction du groupe Lisi Automotive Former, basé en Franche-Comté, les salariés ont trouvé une parade : se mettre en grève à tour de rôle, afin de ne pas perdre plus de deux jours de salaires. « 90 % du personnel est en grève » estime Jérôme Six, délégué syndical CGT.

Dans ce mouvement, les deux syndicats majoritaires au sein de l’ex Boulonnerie, la CGT et la CFDT, ont appelé conjointement au blocage. Décidés à poursuivre le mouvement la semaine prochaine, jusqu’au pont du 1er mai, certains salariés – une petite trentaine, en tout- sont néanmoins assignés devant le tribunal de Valenciennes par la direction du groupe, mardi prochain. À plusieurs reprises au cours de la semaine, un huissier « est venu constater que des personnes bloquaient de manière illégale les entrées et sorties du site », rapporte Marc Gougeon, directeur de la communication. « On a essayé de leur faire comprendre que ce n’était pas permis, on n’a pas été entendus. » À partir de lundi, reprend ce dernier, « nous aurons des difficultés à faire travailler les gens ». Un état de fait qui n’entame pas la détermination des grévistes à sauver leur usine : « On est partis, on va jusqu’au bout », résume l’un d’eux.

Lire la suite

Brest – La CGT de BIBUS a déposé un préavis de grève pour lundi 29 avril

Ouest-France,  25/04/2013

Le syndicat CGT-Bibus dépose un préavis pour lundi 29 avril, à partir de 4 h, jusqu’au mardi 30 avril, à 4 h.

bibusbrest

Le syndicat CGT-Bibus dépose un préavis pour lundi 29 avril, à partir de 4 h, jusqu’au mardi 30 avril, à 4 h. En cause : « Le refus de la direction de Keolis-Brest de prendre en compte les différentes attentes des salariés lors des négociations annuelles obligatoires », telles que la prise en compte des astreintes, l’évolution de la prime vacances, du titre restaurant, l’amélioration des repas de soirée etc.

Lire la suite

Des enseignants arrêtés après une grève pacifique dans la République du Congo

Amnesty, 25/04/2013

Hilaire Eyima, responsable du département de français du Lycée de la Révolution, a été arrêté à son domicile par des policiers en civil le 18 avril 2013. Il a été emmené au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), où il est toujours détenu.
Claude Nzingoula, inspecteur à l’école de médecine de Brazzaville, a été arrêté sur son lieu de travail vendredi 19 avril 2013 et emmené également au siège de la DGST, où il se trouve toujours.

Amnesty_International_2008_logo.svg

Les autorités de la République du Congo doivent libérer immédiatement et sans condition deux enseignants placés en détention au terme d’une grève pacifique et qui restent détenus sans inculpation depuis une semaine, a déclaré Amnesty International.

« Hilaire Eyima et Claude Nzingoula sont détenus parce qu’ils défendent leurs droits. La détention persistante de ces deux prisonniers est une violation évidente de la liberté d’expression et de réunion de la part des autorités congolaises », a déclaré Paule Rigaud, vice-directrice du programme Afrique pour Amnesty International.

Lire la suite

Double menace de grève chez Lufthansa

AirJournal, 27/04/2013

Le syndicat allemand Verdi, majoritairement composé de personnel au sol, a menacé la direction de Lufthansa de reconduire une nouvelle journée de grève  si elle ne faisait pas une nouvelle proposition avec des augmentations de salaires intéressantes. De son côté, le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit, menace lui aussi d’une grève à partir de mi-mai, le conflit reposant encore sur la hausse salariale.

lufthansa_0

« Si Lufthansa continue de refuser une offre négociable qui sécurise l’emploi et augmente les salaires, il y aura d’autres grèves », a déclaré vendredi Christine Behle, négociatrice pour Verdi. La dernière grève de ce syndicat, le 22 avril dernier, a forcé Lufthansa à annuler la quasi totalité de ses vols court et moyen-courriers ainsi que de très nombreux vols internationaux. Selon des estimations, cette journée lui aurait coûté plus de 15 millions d’euros.

Lire la suite