Archives quotidiennes : 26/04/2013

Sochaux. PSA va supprimer plus de 800 emplois d’intérim

Le monde, 26/04/2013

PSA arrêtera le 15 juillet l’équipe de nuit de son usine de Sochaux (Doubs) en raison de la baisse des ventes du constructeur, ce qui entraînera la suppression de 800 à 850 emplois d’intérimaires.

View of the entrance of French car maker Peugeot's factory in Sochaux

La direction explique cette décision par la « chute des marchés en Europe » et les perspectives moroses de vente pour le second semestre 2013 des modèles Peugeot 3008, 5008 et Citroën DS5. « Les intérimaires iront au terme normal de leur contrat, qui ne sera ensuite pas renouvelé », a-t-elle précisé. Les salariés permanents seront quant à eux « redéployés » dans les équipes de jour.

« Le nombre d’intérimaires tombera ainsi entre 350 et 400 personnes, un niveau proche du point bas de 300 atteint en 2009 », relève Pascal Pavillard, responsable du syndicat FO du site. « L’impact sera également fort sur les fournisseurs automobiles locaux », prédit-il.

Lire la suite

Publicités

Rennes. De nouvelles journées de chômage à PSA-La Janais

Ouest France, 26/04/2013

Un comité d’entreprise s’est tenu, ce vendredi matin, à La Janais. PSA prévoit de nouvelles journées chômées, entre mai et juillet.

La direction PSA de Rennes annonce des journées chômées à répétition dans les mois à venir. En mai, les 2, 3, 6, 7 et 31 seront chômés pour la fabrication ; au mois de juin, la direction prévoit six jours, les 21, 24, 25, 26, 27 et 28. Au mois de juillet, trois jours seront chômés, les 24, 25 et 26.

SELON LA CGT, PSA VA SUPPRIMER 600 EMPLOIS D'INTÉRIMAIRES SUR SON SITE DE MULHOUSE

Depuis le dernier comité extraordinaire d’entreprise, on sait que l’usine est fermée pour plus de trois semaines, jusqu’au 12 mai. Une fermeture qui touche la fabrication seulement. Soit 4 000 salariés concernés sur les 5 500 que compte l’usine.

Un nouveau comité d’entreprise se tiendra, mardi 30 avril. Il y sera question du plan social à venir.

Caen – Un demandeur d’emploi menace de s’immoler par le feu

Ouest France, 25/04/2013

Dans une situation financière difficile, un demandeur d’emploi de 43 ans a menacé de s’immoler par le feu à l’agence Pôle Emploi d’Ifs au sud de Caen, ce vendredi matin.

article_pole-emploi-6

Mécontent de l’issue d’un entretien portant sur une offre d’emploi, le chômeur est revenu avec un bidon contenant 1,5 litre d’essence et un briquet dont il a menacé de faire usage. Le personnel avait été préalablement évacué.

Une discussion s’est engagée entre le désespéré, le directeur de l’agence et un pompier, selon le procureur de Caen. La négociation a porté ses fruits et le désespéré a renoncé à son geste : il a été interpellé et placé en garde à vue pour mise en danger d’autrui. Choquée, une employée de l’agence a été hospitalisée.

Grève demain dans les wilayas du Sud, des Hauts Plateaux et des Aurès

Une série de grèves cycliques à laquelle ont appelé onze syndicats toucheront les wilayas du Sud, des Hauts Plateaux et des Aurès. Il s’agit notamment du personnel de l’éducation, tous corps confondus, ainsi que les enseignants universitaires, les psychologues, les médecins généralistes, les infirmiers, les corps communs de la santé et la Fonction publique.

Ils prévoient une grève de trois jours, à partir de demain jusqu’au mardi 30 avril, précisant que le service minimum sera assuré dans les établissements concernés par le débrayage.
Lire la suite

Tunisie : Grève des hydrocarbures

Le secrétaire général adjoint de la Fédération générale de la pétrochimie appartenant à l’UGTT, Faouzi Chibani, a annoncé ce vendredi 26 avril que les transporteurs d’hydrocarbures observeront un mouvement de grève générale à l’échelle nationale les 2, 3 et 4 mai.

Faouzi Chibani a expliqué que l’Inspection générale du travail a refusé la réinsertion de deux employés syndicalistes licenciés de manière abusive, et que les transporteurs continuent à revendiquer une amélioration de leur situation matérielle.

Tunisie: Grève générale à Zaghouan

La vie dans le gouvernorat de Zaghouan était quasiment à l’arrêt ce vendredi en marge d’une grève générale observée par les habitants de la ville et ce, en guise de protestation contre le licenciement abusif des employés d’une usine implantée dans la région. Plusieurs établissements publics ainsi que les commerces ont fermé leurs portes livrant la ville à une paralysie totale.

Par ailleurs, une marche de protestation a été organisée dans la zone industrielle de la région réclamant la réintégration de tous les employés.

Reims : Grève des chauffeurs de Médi-Sita

REIMS (Marne). Une rencontre entre les représentants des salariés a eu lieu hier après-midi. Le blocage du site se poursuit toujours.

Les responsables de Médi-Sita devront-ils encore se faire du souci durant quelques jours ? Depuis lundi, en effet, le site est totalement bloqué. Les treize chauffeurs qui travaillent dans cette branche spécialisée dans le traitement des déchets médicaux (hospitaliers et vétérinaires) sont rassemblés devant les portes de leur usine, à Saint-Brice-Courcelles. Si pour l’heure, la société de traitement a fait appel à d’autres chauffeurs pour acheminer les déchets, les chauffeurs semblent déterminés à « lutter pour conserver leurs acquis ».

Lire la suite