Immeuble abritant plusieurs ateliers de confection effondré au Bangladesh : plus de 150 ouvriers morts

leparisien, 25/04/2013

L’effondrement mercredi d’un immeuble abritant plusieurs ateliers de confection près de la capitale du Bangladesh, Dacca, a fait près de 159 morts et un millier de blessés, selon un nouveau bilan révisé à la hausse jeudi. Par ailleurs, de nombreuses personnes coincées dans les gravats continuent d’appeler à l’aide. «Les secouristes progressent prudemment pour les en retirer», a expliqué un responsable des secours. Le précédent bilan faisait état de 124 morts, en majorité des femmes. Quelque 1 000 personnes sont par ailleurs soignées à l’hôpital, selon Hiralal Roy, médecin urgentiste de l’hôpital Enam, proche du lieu de l’accident.

AFP_1304241178.jpg

L’immeuble Rana Plaza s’est effondré comme un château de cartes à 9 heures locales (5 heures en France) mercredi, à Savar, près de Dacca. Seul le rez-de-chaussée, sur les huit étages de l’immeuble, est resté intact et la scène évoquait les conséquences d’un puissant séisme. La Première ministre, Sheikh Hasina, a annoncé une journée de deuil national ce jeudi en hommage aux victimes.

Une construction illégale employant 2 600 personnes

Cet accident souligne une nouvelle fois les problèmes de sécurité dans l’industrie textile. Selon le ministre de l’Intérieur, Muhiuddin Khan, cet immeuble était une construction illégale. 2 600 personnes y travaillaient selon l’Association des fabricants et exportateurs de textile au Bangladesh.

Mardi soir, certains ouvriers travaillant dans les ateliers de confection s’étaient publiquement inquiétés de fissures. Ils ont toutefois dû revenir travailler sur ordre de leurs chefs. «Les responsables nous ont forcés à revenir et, une heure après notre retour, le bâtiment s’est effondré», a rapporté Mousumi, une ouvrière de 24 ans. Selon Mustafizur Rahman, responsable d’une unité de police chargée du secteur industriel, les propriétaires des ateliers de l’immeuble avaient ignoré un appel de fermeture lancé par les autorités et demeuraient invisibles depuis la catastrophe.

La chaîne britannique de vêtements à bas prix Primark, dont l’un des fournisseurs était dans l’immeuble, s’est déclarée «choquée». Le distributeur américain Walmart enquête pour savoir si l’un de ses fournisseurs se trouvait dans le Rana Plaza. Quant à l’Espagnol Mango et à l’Italien Benetton, ils ont affirmé qu’aucun de leur fournisseur n’était impliqué.

L’industrie textile au Bangladesh est la deuxième plus importante au monde et fournit nombre de marques occidentales à bas prix. Les effondrements d’immeubles sont fréquents dans le pays, les normes de sécurité en matière de construction étant rarement appliquées.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s