Première grève dans l’hôtellerie genevoise

Tribune de Genève, 10 avril 2013 :

Un débraiement de 24 heures a lieu au Capitole pour protester contre les licenciements prévus à cause de la reprise par Accor. Le groupe précise que les conditions de reprise sont encore en discussion.

Une grève a éclaté mercredi dans l’hôtel genevois Le Capitole, un trois-étoiles situé rue de Berne aux Pâquis, pour protester contre le licenciement du personnel, lié à la reprise en cours de l’établissement par le groupe français Accor. Les négociations entre la direction et le syndicat n’ont en effet pas abouti mardi.

«C’est la première fois que l’on recourt à la grève dans l’hôtellerie genevoise», affirme Umberto Bandiera, responsable syndical pour Unia. «Nous ne pouvons accepter que le premier groupe hôtelier du canton de Genève (…) n’assume pas sa responsabilité sociale», a-t-il expliqué.

La grève a été décidée pour 24 heures, de mercredi midi à jeudi midi, mais l’hôtel est resté ouvert. Selon Unia, certains employés en grève auraient été menacés de voir leur augmentation annulée. Environ 30 personnes seraient licenciées au total – 15 employés de l’hôtel Le Capitole et 15 de l’hôtel Savoy, établissement dirigé par la même famille, fermé le 31 mars pour rénovation et également repris par Accor. Pourtant Christophe, réceptionniste à l’hôtel Capitole, ex-employé du Savoy, n’était pas en grève mercredi. « Je ne les comprend pas. La direction a fait le nécessaire pour nous trouver des solutions. Le groupe Accor m’a proposé un poste dans leur nouvel hôtel Ibis, que j’ai finalement refusé car la directrice du Savoy m’a réengagé au Capitole. »

Les représentants des propriétaires libanais de l’hôtel Le Capitole (aussi propriétaires du Savoy et de la résidence Mont- Blanc) et une délégation du groupe Accor auraient rejeté les demandes du syndicat. A savoir la réintégration des employés après les travaux, le maintien de l’emploi pendant cette période avec la réaffectation du personnel dans d’autres établissements du groupe Accor, ou une indemnité compensant la perte due à l’inscription au chômage pendant la période des travaux.

Si la famille libanaise a déjà vendu le Savoy et la résidence Mont-Blanc (en janvier) au groupe français Accor, la vente de l’hôtel Le Capitole n’est pas encore finalisée. Le groupe Accor précise d’ailleurs dans un communiqué que «les conditions de la reprise en gestion des hôtels Capitole et Savoy de Genève par Accor Suisse font encore l’objet de discussions entre les deux partenaires. De fait, Accor Suisse n’est aujourd’hui ni en droit, ni en fait, en charge de la gestion de ces deux hôtels. Accor Suisse ne dispose donc à l’heure actuelle d’aucun moyen légal pour répondre de façon effective aux revendications des organisations de représentation du personnel. (…) Dès la finalisation de l’accord de transfert, Accor et le propriétaire Capitole Management SA travailleront de concert à la définition » des conditions du transfert à venir de la gestion des deux hôtels.

Marc-Antoine Nissille, président de la Société des hôteliers de Genève (SHG), ne tient pas à faire de commentaire sur ce conflit, car « le Capitole n’est pas membre de la SHG et je ne connais pas les détails de cette histoire. Tout ce que je peux vous dire, c’est que cette situation n’est pas une spécificité hôtelière. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s