Valls accélère le rythme de la politique gouvernementale raciste contre les Rroms

Brève publiée dans « Communisme-Ouvrier » n°31, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Avec la prise de fonction de Nicolas Sarkozy en 2003 en tant que le Ministère de l’intérieur, la politique de l’Etat français envers des Rroms s’est extrêmement durcie jusqu’à des circulaires gouvernementales en 2010 ouvertement racistes appelant aux démantèlements des camps de fortune et expulsions des étrangers, en « priorité des Rroms ».

Dans sa lettre du 27 mars 2012 à Romeurope , le candidat François Hollande s’était engagé à améliorer les conditions et à ne pas procéder à des démantèlements des camps de rroms et à des expulsions « sans solution ». Les circulaires interministérielles du 22 aout et 29 août prévoyait ainsi « d’élargir la liste des métiers auxquels les rroms pourraient avoir l’accès » et qu’une solution d’hébergement soit proposée lors des expulsions. Et pourtant selon un rapport de l’Association européenne pour la défense des droits de l’homme (AEDH) près de 12.800 Rroms ont été déportés après le démantèlement violent de leurs campements en 2012, sur un chiffre record de 370.00 reconduites à la frontière, dont les deux tiers au second semestre, bien après les élections présidentielles !

Il a fallu seulement quelques semaines pour que le nouveau gouvernement nous montre son vrai visage et s’inscrive dans la continuité de la politique anti-ouvrière, discriminatoire, répressive et raciste de ses prédécesseurs.

Même si ces attaques inhumaines étaient masquées derrière un soi-disant « souci de conditions de vie de ces gens », force est de constater que même les Rroms qui habitaient dans les bâtiments tout à fait décents ont été chassés par la force répressive de l’Etat. Et aujourd’hui, pour le gouvernement, il n’est plus question de chercher quelconque excuse pour ces déportations. Tout se fait sur un fond ouvertement raciste désignant les Rroms comme des responsables de tous les maux en France.

Manuel Valls, digne de ses prédécesseurs Sarkozy, Hortefeux et Guéant, maintient la politique de fermeté à l’égard des Rroms. Sans annoncer de nouvelle mesure, le ministre de l’intérieur, s’exprimant dans les médias, explique que, « plus que jamais, ces démantèlements sont nécessaires et se poursuivront ». Pour lui, les Rroms « ont vocation à rester en Roumanie ou à y retourner », ce pays où ils ont subi l’esclavagisme jusqu’en 1864, et où aujourd’hui ils subissent le racisme, les mesures discriminatoires de pire espèce et la misère volontairement imposée.

Les Roms occupant des campements « ne souhaitent pas s’intégrer » en France, a déclaré le 14 mars Manuel Valls, allant toujours plus loin avec sa rhétorique démagogique et raciste.

Suite à toutes ces déclarations, prouvant avant tout un réel malaise de Valls avec la population étrangère en France en particulier les Rroms, sa connaissance très limitée de l’Histoire mais aussi de la politique actuelle existante chez ses propres « partenaires européens », rappelons quelques faits à ce ministre.

La présence des rroms en Europe mais aussi en France ne date pas d’hier mais d’il y a plusieurs siècles. Et dans toute cette histoire, dès le XVIème siècle, la rhétorique anti-rroms aujourd’hui reprise par Valls perdure et les Rroms subissent, partout en Europe, des mesures discriminatoires. Ces persécutions traverse les siècles et culmine avec le génocide des Rroms et Sintis par le régime nazi et ses alliés (Samudaripen ou Porajmos) , mais continue bien après 1945 avec les stérilisations forcées de femmes Rroms, pratiquées dans de nombreux pays et cela jusque début de ce 21ème siècle. Sans parler des massacres commis par différentes bandes armées nationalistes à l’encontre des Rroms pendant les guerres qui ont déchiré l’ex-Yougoslavie ou de la terreur raciste de la Garde Hongroise et des discriminations imposées aux Rroms dans la Hongrie actuelle, mais aussi en Roumanie et Bulgarie, là où Valls renvoi les Rroms.

Ces Rroms viennent généralement de villages ou de quartiers rroms pauvres et viennent en France et dans d’autres pays d’Europe occidentale, dans l’espoir de vivre mieux. Dans toute l’Europe, force est de constater que les Rroms continuent d’être considérés comme des citoyens de seconde zone. Les Rroms sont soumis à des lois d’exception comme celle de 2010 en France, comme la création d’un fichier des empreintes digitales des Rroms, y compris les enfants, en Italie, mais aussi la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie, et sans oublier les « travaux forcés » auxquels ils sont exposés en Hongrie. Les enfants Rroms subissent la discrimination en étant systématiquement placés dans des écoles spéciales avec une éducation de qualité moindre que pour les enfants de Gadjé, et subissent en plus à des violences racistes régulières.

Comme le résultat direct de la politique raciste anti-rroms du gouvernement français, au delà de la création d’encore plus de misère et des reconduites à la frontière institutionnalisées, c’est aussi l’agissement de certaines bandes sur le terrain, dans nos quartiers, agissant en « milice anti-rroms », comme le dernier en date à Marseille le 30 mars où un campement de rroms a été attaqué par plusieurs individus et une vieille femme a été hospitalisée.

Pendant ce temps là, on oubliera presque que l’on vit dans un pays, parmi les plus riches au monde, où plus de 3 millions de gens vivent dans les conditions indécentes, où cette année encore plus de 120.000 personnes vont être expulsées de leur logement sans solution de relogement, où plus de 10 millions des êtres humains vivent en dessous du seuil de pauvreté, où plus de 5 millions de travailleurs sont privées d’un emploi et celles et ceux qui en ont un sont privés d’un salaire suffisant pour leur permettre une vie décente, et où nous, les travailleuses et les travailleurs, subissons de plein de fouet les mesures d’austérité, la politique anti-ouvrière, des régressions sociales, bref tout ce que le capitalisme, la bourgeoisie et ses représentants, le gouvernement français et Valls, nous imposent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s