Archives quotidiennes : 02/04/2013

Tunisie : grève massive dans les centres d’appels

Le Parisien, 2 avril 2013 :

Les centres d’appels en Tunisie du géant français Téléperformance tournaient au ralenti lundi, premier jour d’une grève de 72 heures en raison d’un conflit acrimonieux entre la direction et ses employés. Cette entreprise, qui emploie 5 400 personnes en Tunisie, assure le service-client de certaines des plus grandes entreprises françaises de télécommunications.

La grève est «suivie à 80%», selon Mongi Ben Mbarek, qui dirige la section poste et télécommunications du principal syndicat du pays, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). Un chiffre contesté par la direction. Pour elle, à 14 heures seuls 53% des employés avaient débrayé.

Les grévistes réclament une hausse des salaires, l’annulation des licenciements d’une demi-douzaine d’employés en février et l’application d’une convention signée en 2010 sur l’évolution des carrières. Une réunion de conciliation a échoué le 29 mars.

Lire la suite

Publicités

Grève de quatre jours des travailleurs de la santé au Burkina Faso

APA-Ouagadougou (Burkina Faso), 2 avril 2013 :


Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) du Burkina Faso a entamé une grève générale de quatre jours, à compter de ce mardi jusqu’à vendredi pour protester contre le ‘’licenciement’’ d’un de ses membres et ‘’l’affectation arbitraire’’ d’un autre, a-t-on appris auprès des responsables syndicaux.

Selon le secrétaire général du SYNTSHA, Raphaël Nanéma, ‘’la décision de grève de 96 heures est dictée d’une part par le + licenciement + prononcé en Conseil des ministres du 6 mars 2013 contre l’anesthésiste Nonguebzanga Kaboré au motif de + non assistance à une patiente +, décédée le 17 décembre 2012, et d’autre part, par l’affectation de Aoué Gombnimbou pour + nécessité de services + ».

Lire la suite

Amiens : grève chez Procter & Gamble dans la zone industrielle nord

France 3 Picardie, 2 avril 2013 :

Quelques dizaines de salariés de l’usine Procter & Gamble sont en grève depuis la première prise de service ce mardi à 4h du matin. Ils ont partiellement bloqué l’entrée du site dans la matinée.

Quelques dizaines de salariés parmi les 950 employés de l’usine Procter & Gamble à Amiens nord sont en grève bloquant partiellement les entrées.

Ils demandent une augmentation de 70 € pour les salaires inférieurs à 2200 € alors que la direction leur en propose 35.

Lire la suite

Grève au groupe Eiffage dans le Var

Var Matin, 2 avril 2013 :

Près de 150 employés du groupe Eiffage étaient rassemblés ce matin à l’agence hyéroise, dans la Zone industrielle St-Martin à l’ occasion d’un mouvement de grève. Les sites de Hyères, La Seyne, Cavalaire, Brignoles et Le Muy étaient représentés.

En pleines négociations sur les salaires et les emplois, les salariés avaient répondu à un arrêt de travail à l’appel de la CFDT. Philippe Luippo, coordinateur pour le groupe et son collègue Anthony Pizzo délégué syndical CFDT Var Côte d’Azur pointent du doigt « la dégradation des conditions de travail, et la décrue des embauches, amorcée depuis deux ans »: « Avec les départs et la pression sur le personnel restant, il en va de la sécurité des agents devait signifier M. Luippo. Des conditions inacceptables pour le personnel ».

Un mouvement sous forme de préambule à la grande mobilisation européenne qui se déroulera le 17 avril, en accord avec l’ensemble des syndicats.

Grève massive des salariés dans des centres d’appels en Tunisie

Le Monde, 1 avril 2013 :

Teleperformance, le géant français des centres d’appel, qui emploie près de six mille personnes en Tunisie, était confronté, lundi 1er avril, à un important mouvement social de ses salariés tunisiens. « La grève est suivie à 80 % », a indiqué Mongi Ben Mbarek, qui dirige la section poste et télécommunications du principal syndicat du pays, l’Union générale tunisienne du travail, précisant que l’arrêt de travail se prolongerait jusqu’à mercredi inclus.

Teleperformance assure le service à la clientèle de certaines des plus grandes entreprises de télécommunications françaises. Ses dirigeants n’étaient pas joignables dans l’immédiat.

Lire la suite