Grève pour les salaires à la SCAPEST de Châlons-en-Champagne

L’Union, 29 mars 2013 :

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne). Hier, une cinquantaine de salariés de la Scapest étaient en grève. Dans le cadre de la Négociation annuelle obligatoire (NAO), la direction leur propose 1,3 % d’augmentation. « Insuffisant vu les bons chiffres de Leclerc ».

DÈS 9 heures, ils sont sortis très remontés devant les entrepôts alimentaires de la zone de Saint-Martin-sur-le-Pré avec banderoles et drapeaux afin de marquer le coup.

Hier, à l’appel de la CGT, une cinquantaine de salariés de la Scapest parmi lesquels de nombreux préparateurs de commandes et caristes ont débuté un mouvement de grève suite à la NAO (Négociation annuelle obligatoire) qui vient de se tenir.

En clair, la direction de la Scapest (Société coopérative d’approvisionnement Paris-Est des Centres Leclerc) propose une augmentation de 1,3 % à ses collaborateurs.

Une nouvelle qui aurait pu ravir ces derniers, notamment en ces temps très difficiles. Sauf qu’une donne économique et non des moindres a motivé les troupes.

« 1,3 % ? On se moque de qui quand on sait que le chiffre d’affaires d’E. Leclerc est en hausse de 7,5 % (avec carburant) en 2012 », insistent les grévistes, un communiqué de presse interne daté du 12 février, à la main. Le document fait état d’une très bonne santé de l’enseigne au niveau national, de performances et de parts de marché conquises sur ses concurrents : 2,1 points depuis 2009. Aussi, les salariés souhaitent « une redistribution des richesses car Leclerc ne connaît pas la crise ».

Boissons énergisantes

Au final, une augmentation de 3 % pourrait de suite calmer le jeu : un scénario visiblement hors sujet selon les dirigeants. Hier en fin de matinée, les grévistes insistaient sur l’inflation, le pouvoir d’achat et souhaitaient instamment que les parts du gâteau soient partagées.

« C’est bien la première fois en 9 ans qu’on nous propose si peu », pestait un préparateur de commandes.

De nombreux camions usaient de leur avertisseur en signe de solidarité alors qu’un jeune homme venait ravitailler les troupes en boissons énergisantes.
En face du piquet de grève se tenait effectivement un salon des fournisseurs venus présenter leurs nouveaux produits et nouveaux packaging aux adhérents de la société coopérative. Le mouvement social n’est donc pas passé inaperçu.
Enfin, le projet d’entrepôts automatisés pour 2015 (investissement de 120 M€) à Recy inquiète les salariés. Sollicité hier par nos soins, le directeur de la Scapest, Olivier Fache, n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

Publicités

4 réponses à “Grève pour les salaires à la SCAPEST de Châlons-en-Champagne

  1. C’est une bonne chose que ce mouvement ne soit pas passé inaperçu !

    J'aime

  2. je suis délégué syndical cgt de la sca ouest a st Etienne de mt Luc
    je voudrai connaitre vos avantages prime ancienneté et autres merci camarade

    J'aime

  3. Bonjour . Les ouvriers de la scapest on subit une augmentation de la part mutuelle cette année. L augmentation proposé couvre à peine l augmention mutuelle subient par les salariés. Donc autant dire que l augmentation proposé est nul. Aucun pouvoir d achat supplémentaire. D ou la colère . Un sous est un sous donc pourquoi payé plus une mutuelle qui rembourse moin les lunettes par rapport à l année dernière.

    J'aime

  4. La gréve continu mardi. Venez nous voir ….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s