Le nationalisme : un poison mortel pour la classe ouvrière

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il n’y a pas besoin de faire de longues analyses pour constater qu’aujourd’hui comme hier le gouvernement français est au service de la bourgeoisie. Lorsque les ouvriers manifestent contre les licenciements, que ce soit à Rueil-Malmaison, devant le salon de l’auto à Paris ou à Strasbourg, ils ont en face d‘eux, comme sous Sarkozy, les forces de répression. Rien de bien nouveau et rien d’étonnant, les gouvernements se succèdent depuis des décennies, tantôt de gauche, tantôt de droite, la bourgeoisie reste aux commandes de l’Etat, menant la même politique anti-ouvrière. C’était d’ailleurs aussi le cas sous le gouvernement Jospin quand Mélenchon était ministre délégué à l’enseignement professionnel.

Ce n’est donc pas peu dire que Moscovisci est, comme les autres ministres, au service du patronat et que la politique qu’il mène va à l’encontre des intérêts de la classe ouvrière. Mais la sortie de Mélenchon dénonçant Moscovisci en disant qu’il aurait le « comportement de quelqu’un qui ne pense pas en français qui pense dans la langue de la finance internationale », n’a rien à voir ni avec la lutte contre une politique anti-sociale ni avec la défense des intérêts ouvriers. Ce type de discours nationaliste oppose non pas les travailleurs et le patronat, mais ce qui serait un « bon capitalisme » français à la « finance internationale ». C’est une rhétorique qui feint d’oublier que l’on parle bien français dans les Conseils d’Administration de Renault ou de PNB Paribas, mais surtout qu’il importe peu, à nous les travailleurs, que la famille Peugeot pense « plus en français » que la famille Mittal. Pour les ouvriers, c’est la même exploitation et les mêmes licenciements, que nos patrons parlent le français, l’anglais, le chinois ou le breton.

Ce n’est pas la première fois que le leader du Front de Gauche se lance dans des tirades nationalistes, saluant par exemple le marchand de canons Dassault. Récemment encore, Mélenchon a déclaré dans « Sud-Ouest » qu’il n’hésiterait pas à « choisir entre la souveraineté des Français et l’euro allemand », comme si la France n’était pas, au même titre que l’Allemagne, une des principales puissances impérialistes en Europe… et surtout comme si les ouvriers de PSA Aulnay et d’Opel Bochum ne menaient pas un même combat. Et aujourd’hui, Mélenchon s’en prend, non pas à la politique anti-ouvrière de Moscovisci, mais à son prétendu « comportement qui ne pense pas en français ».

Qu’il soit de droite ou de gauche, le nationalisme est un poison mortel pour les ouvriers. Notre force, à nous les travailleurs, c’est notre unité, par delà nos origines, par delà les frontières. Et le problème, ce n’est pas que les patrons pensent, ou non, « en français », mais que leurs profits sont réalisés par notre exploitation. Le nationalisme a toujours été l’arme des patrons, cherchant par les cocoricos et autres grands discours sur la « Nation » à nous enchaîner à nos exploiteurs « pensant français », et même à faire crever sur les champs de batailles, des Ardennes au Djebel, des générations de gosses des classes populaires.

Aux divisions nationalistes qui ne profitent qu’aux bourgeois, le mot d’ordre du mouvement ouvrier reste la conclusion du Manifeste Communiste : Prolétaires de tous les pays, unissons-nous !

5 réponses à “Le nationalisme : un poison mortel pour la classe ouvrière

  1. La sortie de Mélenchon contre un ministre juif fleure bon son « Mein Kampf – Adolf Hitler
    « Si la finance juive internationale en Europe et hors d’Europe parvenait à jeter une fois de plus les peuples du monde dans une guerre mondiale, le résultat ne sera pas la bolchevisation de la terre et donc la victoire du judaïsme, mais l’extermination de la race juive en Europe. »
    Par ailleurs, si on appelle un chat un chat, la cause palestinienne est une cause « nationaliste »: Vouloir un état, c’est être nationaliste. Il y aurait donc des bons nationalistes ?

    J'aime

  2. commentaire débile…

    J'aime

  3. Libre à vous de relayer les accusations et les manipulations du PS et de l’UMP en passant par celles des grands révolutionnaires Jean Quatremer et Jean Michel Apathie… bien joué.

    J'aime

  4. Lorsque Jean-Luc Mélenchon déclare que Pierre Moscovsici « ne pense plus en français, qui pense dans la langue de la finance internationale », il parle de la langue française (car si c’était la nationalité, il y aurait une majuscule…et oui l’orthographe est nécessaire à la compréhension des phrases, ce n’est pas juste quelque chose de chiant). Or la langue française est dans ce cas opposée à la langue de la finance internationale, celle du capitalisme financiarisé des trente dernières années, ces mêmes années de l’anéantissement de l’humain au profit de la seule valeur qui reste, l’argent. A cela deux commentaires qui éviteront trop de commentaires abusifs et servant tout simplement les intérêts de ceux qui cherchent à casser la belle dynamique du Front de gauche :
    – Pour voir la question juive derrière la finance internationale comme l’a fait le PS, il faut être certainement un peu antisémite à la base ou avoir un problème sérieux avec ses origines. ce sont leurs affaires et je les laisse les régler.
    – la langue française n’appartient pas à un pays mais à plusieurs dont certains se sont libérer en français. A ce titre, il n’est pas inintéressant de relier ou réécouter les discours de libération nationale (combat nationaliste également) des militants des indépendances africaines en Afrique subsaharienne, comme Ruben Um Nyobe au Cameroun ou Sékou Touré en Guinée.

    J'aime

    • Il n’est pas inintéressant de connaitre aussi « Mein Kampf » d’Adolf Hitler : «Si la finance juive internationale en Europe et hors d’Europe parvenait à jeter une fois de plus les peuples du monde dans une guerre mondiale, le résultat ne sera pas la bolchevisation de la terre et donc la victoire du judaïsme, mais l’extermination de la race juive en Europe. « 

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s