Archives quotidiennes : 26/03/2013

Pour le progrès social : Ensemble dans l’action le 9 avril

Communiqué CGT du 26 mars 2013 :

L’annonce de chiffres record du chômage et l’hémorragie des emplois industriels vont continuer de plonger des millions de salariés dans la précarité et l’incertitude, mettant en première ligne les jeunes, les femmes et les séniors.

Alors que la période de crise appelle des mesures de protection des droits des salariés et une réorientation de la stratégie des entreprises en faveur de l’emploi et des salaires, les dispositions contenues dans l’ANI du 11 janvier 2013 vont aggraver la situation déjà créée, en offrant encore plus de flexibilité aux employeurs.

Lire la suite

Protestation d’ouvriers roumains dans la Sarre

Région Lorraine, 26 mars 2013 :

Trente ouvriers roumains ont entrepris un mouvement de protestation sur le chantier de construction d’un village vacances Center Parcs, hier, au nord de la Sarre, à Nohfelden. L’opération sera renouvelée aujourd’hui et demain, à 9h. Ces ouvriers, qui n’ont pas été payés depuis le mois de décembre, ont fait appel au syndicat IG Bau (bâtiment) pour dénoncer leur exploitation, mais aussi leurs conditions d’hébergement jugées déplorables.

Hier, Markus Andler, adjoint au responsable de IG Bau pour la Rhénanie-Palatinat et la Sarre, a lancé un cri d’alarme : « Ces ouvriers travaillent jusqu’à 170 h/mois, parfois même le week-end. Il y a eu un seul versement de 8 000 € pour une quinzaine d’ouvriers, seulement, depuis décembre. Notre syndicat a fait en sorte que 60 € soient remis aux ouvriers roumains pour se nourrir, le week-end dernier. Jusqu’à quinze personnes dorment dans une même pièce, sur du polystyrène, du carton ou des matelas à même le sol. Ce sont des conditions assimilables à de l’esclavage. C’est un scandale », martèle Markus Andler.

Lire la suite

Pologne : Les sidérurgistes de Silésie en grève

La Voix de la Russie, 26 mars 2013 :

Des milliers de sidérurgistes et de mineurs de Silésie se sont joints à la grève qui avait gagné le sud de la Pologne.

Les ouvriers ont arrêté le travail pour 4 heures. L’action a été déclenchée par le syndicat Solidarité. Les grévistes réclament le respect de leurs droits par les employeurs. Ils protestent également contre les réformes de l’enseignement et de la santé publique.

Grève des cheminots à Metz

AFP, 26 mars 2013 :

Un millier de cheminots venus de toute la France ont manifesté mardi devant la gare de Metz contre « la politique de casse du fret » menée selon eux par la SNCF, après l’annonce en février de la fermeture d’un site de maintenance en Lorraine menaçant 80 emplois. « Cette nouvelle fermeture est le symbole de la politique de casse menée par le PDG de la SNCF Guillaume Pepy sur toute l’activité fret en France », a déclaré Gilbert Garrel, secrétaire général de la CGT Cheminots.

Les ateliers de Montigny-lès-Metz, menacés de fermeture, sont en charge de l’entretien et de la réparation de 5.900 essieux par an, soit 12% de l’ensemble installé sur les wagons. « Ici, on fait tous du bon boulot, on est hyper qualifié et on connaît notre métier. Aujourd’hui, on veut tout simplement nous enlever notre outil de travail, alors non, on ne comprend pas cette décision », a dénoncé Xavier Braconnier, 51 ans, ouvrier depuis 22 ans à Montigny-lès-Metz. Selon la direction de l’entreprise, cette fermeture traduit une baisse nationale de l’activité du fret ferroviaire, de 60% en 10 ans.

Lire la suite

La CGT, FO et Solidaires défileront contre l’accord emploi le 9 avril

Bis repetita. Après la journée d’action du 5 mars dernier, les trois organisations syndicales allient leurs forces pour manifester contre l’accord national interprofessionnel (ANI) de sécurisation et flexibilité de l’emploi, dont la transposition dans un projet de loi sera examiné ce jour-là à l’Assemblée nationale.

Les deux centrales non-signataires de l’ANI qui a été paraphé par le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, et Solidaires, ont toutes trois appelées ce mardi à se mobiliser dans quinze jours contre ce projet de loi qui sera examiné au Parlement en procédure d’urgence -une seule lecture dans chaque chambre- et après le vote de l’Assemblée, il sera en débat au Sénat. Lire la suite

Rungis : Les salariés de Ricoh en grève aujourd’hui

94 Citoyens, 26 mars 2013 :

Une centaine de salariés manifestent devant le siège de Ricoh France, à Rungis, depuis ce matin, à l’appel d’une grève lancé au niveau national par l’intersyndicale CGT, FO, CFDT, CFTC et CFE/CGC.

Principale revendication : une augmentation des salaires en 2013 qui corresponde à l’augmentation du coût de la vie. Nous n’avons eu aucune augmentation cette année, c’est la première fois« , motive Marcel Legendre, délégué syndical CFDT. « Nous avons demandé à connaître la moyenne des salaires des cadres dirigeants pour comparer mais la direction refuse de communiquer sur ce sujet« , ajoute Patrick Compain, délégué syndical CGT.

Les salariés exigent également que les collaborateurs de l’entreprise Risys, rachetée par Ricoh fin 2011, bénéficient des mêmes conditions d’emploi (notamment concernant les 35 heures et les RTT) que le reste des salariés du groupe.

Lire la suite

100.000 personnes en grève dans le sud de la Pologne

La Voix de la Russie, 26 mars 2013 :

Quelque 100 000 personnes se sont mises aujourd’hui en grève dans le sud de la Pologne. Il s’agit notamment des mineurs, des employés des transports et des établissements médicaux et pour enfants.

Dans toutes les voïvodies du sud du pays les trains ont été immobilisés pendant quelques heures, les cours ont été annulés dans des centaines d’écoles et le service a été ralenti dans les hôpitaux.

Lire la suite

Apc d’Alger : Les travailleurs haussent le ton

El Watan, 26 mars 2013 :

Les fonctionnaires grévistes réclament un salaire minimum de 40 000 DA avec effet rétroactif à partir de 2008.

Au deuxième jour de leur protestation, les fonctionnaires des APC de la capitale haussent le ton et menacent d’ores et déjà de recourir à une grève illimitée. Entamée dimanche, cette grève de 8 jours a été massivement suivie dans la majorité des communes d’Alger. Hormis quelques APC comme Douéra, Staouéli ou encore Khraïssia, le débrayage a été suivi presque à 100%. Les services d’état civil ont été totalement paralysés dans 25 communes. Cependant 15 communes, à l’instar de celle de Ben Aknoun, n’ont pas adhéré à cette grève en raison de l’absence de structure syndicale. Le coordinateur des sections syndicales de la wilaya d’Alger relevant de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Achour Youcef, a déclaré sa satisfaction du taux de suivi. Pour lui, cette forte mobilisation des travailleurs renforce la légitimité de ce mouvement de grève et appuie fortement le syndicat dans sa lutte pour l’amélioration des conditions de travail et surtout des salaires des nombreux fonctionnaires des APC.

Lire la suite

Les travailleurs de Saint-Gobain en grève à Auvelais

Le Soir, 26 mars 2013 :

Les travailleurs de Saint-Gobain ont entamé une grève de 24 heures à la suite de l’annonce de la fermeture de leur entreprise. Tôt ce mardi matin, des manifestants ont bloqué le rond-point de la Basse-Sambre sur la N98 qui mène à la E42.

La direction de Saint-Gobain Sekurit Auvelais a annoncé lundi son intention de fermer le site. 263 emplois sont menacés.

Rassemblés depuis 6 heures du matin, les travailleurs, en grève pour 24 heures, ont créé réent d’importants embarras de circulation en bloquant le rond-point de la basse-Sambre, près de la E42.

Lire la suite

Préavis de Grève déposé chez Remondis en Belgique

RTBF, 26 mars 2013 :

Hier lundi 25 mars, un préavis de grève a été remis, en front commun CSC FGTB, à l’entreprise Remondis (multinationale allemande active dans la collecte de déchets). C’est elle qui assure la collecte des déchets dans la plupart des communes de la Province de Luxembourg.

Pour Bernard Van Wynsberghe, permanent CSC, depuis le transfert des collectes de Sita à Remondis , il y a un an, les travailleurs ont vu leurs conditions de travail et leur rémunération se détériorer. Ils ont perdu les chèques-repas, puis il y a des réorganisations constantes des tournées de collectes, et un accroissement de la charge de travail :

« Des changements de jours, de collectes, et un climat social assez détestable. »

Lire la suite