Grève chez Roquette : l’usine de Lestrem à l’arrêt dans le Pas-de-Calais

AFP, 15 mars 2013 :

La production était à l’arrêt vendredi dans l’usine du groupe de chimie verte Roquette à Lestrem (Pas-de-Calais), la plus grande d’Europe pour la transformation de céréales, en raison d’un mouvement de grève, a-t-on appris de sources concordantes.

L’appel à la grève lancé par la CFDT « nous a obligés depuis la nuit dernière à arrêter (la totalité) du site industriel pour huit heures », comme lundi lors d’un premier mouvement, a expliqué à l’AFP le directeur d’établissement Guillaume Fichet.

« 110 à 120 personnes, soit 70-75% » de l’effectif du poste de l’après-midi, sont en grève, selon M. Fichet. Etant donné le temps nécessaire pour arrêter puis redémarrer les machines qui fonctionnent normalement 24h/24, l’impact de l’arrêt de travail se fera sentir sur « un à deux jours », a-t-il précisé.

Les trois autres sites français, plus petits que Lestrem, ont aussi été appelés à la grève. Le dernier mouvement social chez Roquette date de 2010.

3.000 personnes travaillent sur le site de Lestrem, qui comprend, outre l’usine, le siège social et le centre de recherches et de développement du groupe. L’usine transforme chaque jour 7.000 tonnes de blé et de maïs.

La CFDT, syndicat majoritaire, veut protester contre le montant de la prime d’intéressement financier attribuée aux salariés, a expliqué à l’AFP son représentant Francis Courbois.

« La direction nous a ensuite proposé une prime de 300 euros. Nous avons des doutes sur les calculs et la manipulation de certains chiffres », assure M. Courbois.

La formule de calcul de cette prime, renégociée en juin dernier pour trois ans, « est liée aux résultats de l’entreprise » et porte sur le périmètre de l’ensemble du groupe, rappelle M. Fichet.

Or, « cette année, le résultat de l’intéressement est nul, compte tenu de résultats médiocres en 2012 notamment au second semestre » en raison de la conjoncture économique européenne, selon le directeur.

Mais des dépréciations d’actifs, notamment en Chine, ont aussi pesé sur les résultats. La direction a donc décidé de verser 300 euros aux salariés français pour « gommer cet effet-là », précise M. Fichet.

La CFDT dénonce par ailleurs une dégradation dans les relations avec la « nouvelle direction, depuis quelques années », selon M. Courbois.

« Nous laissons la porte ouverte aux discussions », a répondu M. Fichet, qui devait rencontrer les partenaires sociaux dans l’après-midi.

Spécialisé dans la chimie verte, Roquette emploie 7.800 personnes dans le monde, dont 3.500 en France.

Présent dans 100 pays, le groupe transforme maïs, blé, pomme de terre, pois et micro-algues. L’amidon et le glucose qui en sont tirés sont utilisés dans l’industrie agro-alimentaire, l’alimentation animale et la pharmacie.

Une réponse à “Grève chez Roquette : l’usine de Lestrem à l’arrêt dans le Pas-de-Calais

  1. Pingback: Les Grèves « Les réseaux sociaux et nous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s