Archives quotidiennes : 14/03/2013

Une employée d’Auchan tente de mettre fin à ses jours

Le Poinçonnet. Une femme cadre d’Auchan a tenté de se suicider, jeudi 7 mars sur le parking de l’hypermarché. Elle pointe du doigt la pression au travail.

Une femme cadre, employée depuis seize ans chez Auchan a tenté de se suicider, le 7 mars dernier, sur le parking de l'enseigne.

Une femme cadre, employée depuis seize ans chez Auchan a tenté de se suicider, le 7 mars dernier, sur le parking de l’enseigne.

Je n’ai pas de soucis financiers ni personnels. Mais des soucis dus aux conditions de travail et managériales.

Jeudi 7 mars, vers 10 h, une femme cadre du magasin Auchan-Châteauroux, en arrêt de travail depuis six mois pour dépression, s’est rendue en voiture sur le parking de l’hypermarché, s’est garée à l’emplacement B9. Là, elle a avalé quatre plaquettes de tranquillisants. Un symbole destiné à « désigner le responsable », selon elle. Cette femme de 39 ans, employée depuis seize ans chez Auchan et mère d’un petit garçon de 2 ans et demi, avait pris soin de rédiger trois lettres d’adieu. L’une adressée à ses parents, la seconde à son compagnon et la troisième à un délégué syndical de l’enseigne.

 «  Plus envie de me battre  »

Lire la suite

SNCF Loire : grève contre les suppressions de postes

Le Progrès, 14 mars 2013 :

Ce jeudi, à l’appel de la CGT et Sud-Rail, les guichetiers des gares de Firminy, Saint-Etienne Châteaucreux et Carnot ainsi que Saint-Chamond, ont décidé de faire grève. Ils s’opposent au projet de la direction SNCF de supprimer huit postes de vendeurs.

Ce jeudi, les usagers SNCF de la Loire ne peuvent pas prendre de billets aux guichets. Deux possibilités: les caisses automatiques ou payer son billet directement aux contrôleurs.

Lire la suite

Algérie : manifestation de chômeurs à Ouargla

Jeune Afrique, 14 mars 2013 :

Dans la ville algérienne de Ouargla, située au cœur de la zone des hydrocarbures (sud), des chômeurs ont défilé pacifiquement, jeudi 14 mars, pour réclamer du travail et l’arrêt des poursuites judiciaires contre des chômeurs accusé d’ « attroupement non armé » après avoir manifesté.

Les forces de sécurité algériennes dénombraient « 1 000 » manifestants, jeudi 14 mars à Ouargla, tandis que Tarek Maméri, célèbre bloggeur opposant et membre du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC), affirmait qu’ils étaient « 3 000 ». Un chiffre confirmé par des journalistes présents.

Pour Yacine Zayed, membre de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme, « la manifestation était une réussite avant même qu’elle n’ait lieu de par le débat qu’elle a suscité ». Par anticipation, le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait annoncé lundi que les entreprises présentes dans le sud du pays devaient recruter, en priorité, des employés locaux. De son côté, Abdelaziz Bouteflika avait déjà remplacé, samedi, les préfets des cinq principales régions du sud, dont celui de Ouargla.

Lire la suite

15 000 personnes ont manifesté contre l’austérité à Bruxelles

RTBF, 14 mars 2013 :

Entre 10 000 (selon la police) et 15 000 personnes(selon les syndicats) se sont réunies ce jeudi après-midi dans le parc du Cinquantenaire, à Bruxelles, pour participer à une action de protestation contre la politique d’austérité européenne. Une manifestation qui s’est disloquée vers 17h.

Organisé par la Confédération européenne des syndicats (CES), ce rassemblement se tenait en marge du sommet européen. Les membres des différents syndicats belges et européens se sont réunis vers 12h00 au croisement du boulevard de la Woluwe et de l’avenue de Tervueren, avant de rejoindre le parc du Cinquantenaire, où des représentants des syndicats ont pris la parole. D’importantes délégations de travailleurs d’ArcelorMittal et de Caterpillar étaient présentes.

Les syndicats ont appuyé leur revendication à l’aide de toutes sortes de chiffres : un jeune sur quatre en Europe n’a pas de travail, 120 millions d’européens vivent dans la précarité, 26 millions de personnes en Europe cherchent un emploi.

Lire la suite

Manifestation en marge des obsèques du vendeur ambulant tunisien

AFP, 14 mars 2013 :

Les habitants du village du jeune homme qui s’était immolé par le feu ont notamment crié «Ennahda, dégage !»

Plusieurs centaines de personnes participaient aux funérailles jeudi du vendeur à la sauvette qui s’est immolé cette semaine à Tunis, une procession qui s’est transformée en manifestation contre le parti islamiste au pouvoir, Ennahda, selon une journaliste de l’AFP.

Lire la suite

La Guardia civil a fait couler une patera d’immigrés marocains à Lanzarote

Yabiladi, 12 mars 2013 :

Les 17 rescapés du naufrage d’une patera, survenu le 13 décembre dernier, à proximité de l’ile espagnole de Lanzarote, dans l’océan atlantique, avaient vraisemblablement raison. Le drame, qui avait coûté la vie à l’un de leur compagnon, six autres étant portés disparus, n’aurait pas été causé par une défaillance au niveau du patrouilleur de la Guardia Civil, comme l’avaient indiqué les autorités espagnoles. Une vidéo, publiée ce lundi par le site de la radio espagnole Cadena Ser, désigne la garde civile espagnole comme principal responsable des faits.

Les images en question ont été filmées depuis la côte de Lanzarote, à l’aide du Système intégré de vigilance extérieure (SIVE), un système avancé financé principalement par l’Union européenne dans le but de protéger les frontières espagnoles des éventuels arrivées d’immigrés clandestins ou de narcotrafiquants. Celles-ci commencent par montrer l’embarcation de fortune qui s’approche de la plage de Jablillo. Lorsque le conducteur de la patera s’aperçoit qu’il est poursuivi par la Guardia civil, il change de trajectoire et accélère sa vitesse pour éviter d’être intercepté. A 2h18 précisément, le patrouilleur espagnol décide de croiser la trajectoire de la patera. L’homme qui la pilotait, voyant qu’il n’avait plus d’autres issues, réduit alors la vitesse du moteur avant de l’immobiliser en mer.

Lire la suite

Rassemblement le 28 mars à Epinay-sur-Seine contre la régression sociale

Appel intersyndical CGT, FO, FSU, Solidaires et Syndicat de la Magistrature 93 à un rassemblement le jeudi 28 mars 2013 -devant la permanence du Président du groupe PS à l’Assemblée Nationale (19/21, avenue de la République – 93800 Epinay-sur-Seine) à 11 h 30 :

L’ANI un accord minoritaire qui constitue un recul social majeur !

Les Organisations syndicales départementales CGT, FO, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature réaffirment leur ferme opposition à l’Accord National Interprofessionnel sur l’emploi du 11 janvier 2013, dit « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés ». Ce texte comporte de graves reculs sociaux car il impose aux salariés la flexibilisation, permet le chantage à l’emploi et représente une attaque en règle contre le CDI.

C’est un accord dont l’une des principales caractéristiques est de faciliter les licenciements et de rendre plus difficiles les recours des salariés, des IRP, des syndicats. Il contient des attaques très dangereuses comme le CDI intermittent, la mobilité interne, le court-circuit des plans sociaux, les accords dit de « maintien de l’emploi » (ex accord Compétivité-Emploi de Sarkozy)… Avec cette boite à outil « Made in MEDEF », pour prendre qu’un exemple, la Direction de PSA aurait pu fermer l’usine d’Aulnay depuis bien longtemps sans que les syndicats et les salariés puissent dire quoi que ce soit.

Lire la suite