Plus de 1.000 manifestants à Strasbourg contre « un accord honteux »

L’Alsace, 6 mars 2013 :

La banderole unitaire des quatre syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires) qui appelaient à manifester, hier matin à Strasbourg, résumait leurs revendications : « Non à la destruction du code du travail, de nos droits et de nos emplois. » Le traditionnel orchestre de la CGT juché sur une camionnette défilait juste derrière, arborant des slogans tels que « Luttons plus pour gagner plus…. de vie » ou « Wagram (NDLR, nom de l’accord dénoncé par cette manifestation), c’est Waterloo ».

Ils étaient 1 100 selon la police, 1 200 selon les organisations syndicales, à réclamer moins de flexibilité et d’austérité.

Le secrétaire régional de la CGT Alsace, Raymond Ruck, dénonçait au micro, avant le défilé, « un accord honteux et scandaleux : le salarié est sommé de faire des sacrifices pour permettre aux entreprises de créer de la valeur pour les actionnaires et les spéculateurs ». Son homologue de FO, Christiane Heintz, un peu plus loin sur la place de la Bourse, fustigeait, à un autre micro, « un accord qui donne aux salariés moins de droits et moins de sécurité » , appelant le public et le privé à se mobiliser.

Ces manifestations entendaient surtout adresser « un message aux parlementaires, et particulièrement à ceux qui soutiennent le gouvernement, pour qu’ils s’opposent à cet accord destructeur » , rappellent-ils.

Une réponse à “Plus de 1.000 manifestants à Strasbourg contre « un accord honteux »

  1. Pingback: 200.000 manifestants en France le 5 mars | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s