La mobilisation du 5 mars dans l’Ouest

Petit compte-rendu des manifestations du 5 mars dans l’Ouest :

Environ 1500/2000 sur Poitiers, FO/CGT/Solidaire/FSU 86 + FDG, NPA, la fédération anarchiste pour les politiques.

Environ 600 personnes à Niort : pas de sono reggae ici mais des slogans comme « Le Medef ne fera pas la loi » où les deux syndicats FO/CGT invitaient la population à leur emboîter le pas avec des « Tous ensemble, défendons nos droits ». Partis de la place de la Brèche à Niort, les manifestants ont arpenté les rues jusqu’au parvis de la mairie où les deux secrétaires générales ont pris la parole. Vanessa Couturier pour la Cgt et Jocelyne Baussant pour Fo, deux femmes côte à côte, unies dans un même combat, qui pourrait cependant se renouveler puisque d’autres actions pour empêcher la transcription de
l’accord en une loi devraient suivre…

Les deux secrétaires générales de Fo (Jocelyne Baussant) et de la Cgt (Vanessa Couturier) côte à côte devant la mairie de Niort.

Les deux secrétaires générales de Fo (Jocelyne Baussant) et de la Cgt (Vanessa Couturier) côte à côte devant la mairie de Niort.

Environ 200 à Thouars.

(*) Vanessa Couturier, secrétaire générale UD Deux-Sèvres

(*) Vanessa Couturier, secrétaire générale UD Deux-Sèvres

Plus largement dans l’Ouest, environ 500 manifestants dans la rue pour défendre l’emploi à Rennes, à l’appel de la CGT, de FO, de FSU et Solidaires, mais aussi représentants étudiants de l’UNEF, du Comité de lutte rennais ou encore du mouvement Jeune Bretagne.

Manifestation du 5 mars à Rennes

Manifestation du 5 mars à Rennes

130305153028261_28_000_apx_470_

Ce matin à Nantes, forte mobilisation du secteur industriel avec Airbus, la fédération de la métallurgie… et de nombreuses délégations d’entreprises où l’emploi est menacé comme Waterman, Arlux… La manifestation a mobilisé environ 3000 personnes.

A Saint-Nazaire, environ 400 manifestants se sont rassemblés place de l’Amérique latine. Ils avaient prévu de se rendre devant les permanences de la députée PS Marie-Odile Bouillé puis du sénateur PS Yannick Vaugrenard.

A Ancenis, plus de 250 salariés des entreprises (Manitou, Fonderie Bouhyer…) ont répondu à l’appel de Force Ouvrière, la CGT, FSU, Solidaires. « On veut montrer notre désaccord avec cet accord au rabais », avec une CGT, qui fait part d’une volonté commune des syndicats représentés de « faire échouer » l’accord sur la sécurisation de l’emploi.

Un bon millier de personnes aussi dans les rues d’Angers, « flexibilité, compétitivité, austérité, on n’en veut pas. On veut récupérer nos droits ! ».

Au Mans, environs 1 500 manifestants à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Sud.

A Laval, 200 personnes environ se sont rassemblées devant la préfecture à l’appel des syndicats FO et CGT.

A l’appel des syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires et Unef 49, environ deux cents personnes ont défilé dans les rues du centre-ville de Cholet, ce matin.

(*) Pour Vanessa Couturier,  secrétaire générale de l’Union Départementale CGT Deux-Sèvres, il s’agit d’un « accord de régression sociale » estimant que « ce n’est pas en facilitant les licenciements qu’on sécurise et développe l’emploi ». Il faut dire que l’accord qui doit donc bientôt être transcrit dans une loi s’avère copieux, comportant 28 articles sur lesquels les signataires sont tombés d’accord après trois mois de débat. Pour la représentante départementale de la CGT, « ce texte détricote le cadre du code du travail ». A ses yeux, « il précarise l’emploi en intégrant la flexibilité pour les salariés » et elle y voit encore « une sécurisation des licenciements ». Le chapitre qui cristallise le plus d’inquiétude vise à « donner aux entreprises les moyens de s’adapter aux problèmes conjoncturels et de préserver l’emploi ». Ceci en permettant de « conclure des accords d’entreprises permettant de trouver un nouvel équilibre » en modulant temps de travail et salaire, sur une durée maximale de deux ans. Un exemple parmi d’autres des motifs d’inquiétude et de désaccord du syndicat.
Publicités

Une réponse à “La mobilisation du 5 mars dans l’Ouest

  1. Pingback: 200.000 manifestants en France le 5 mars | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s