Guadeloupe : Un mois et demi de grève des ouvriers de la banane

Carib Creole News, 1 mars 2013 :

Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) : La section syndicale des plantations qui forment l’Unité Economique et Sociale: l’EARL Les Fougères, l’EARL Les Caféières et Jean-Claude Morand, en nom propre, sise à la section Regrettée Trois-Rivières, affiliée au Syndicat CGTG Banane entamé depuis le 14 janvier 2013, un mouvement de grève de 24 heures reconductibles pour exiger : Le paiement de la prime de fin d’année de 2012 et ce, conformément aux accords signés le 28 janvier 1998 et le 22 juillet 2011 et l’indemnisation de tous les jours de grève.

Selon la CGTG,  » le gérant Morand affiche, comme à son habitude, le plus grand mépris vis-à-vis des grévistes. Il refuse délibérément de discuter et surtout d’appliquer les accords signés.

Pour briser le moral des grévistes, Morand s’amuse à embaucher à tour de bras, durant la grève, des salariés sans les déclarer auprès des organismes sociaux. Embaucher des salariés sans les déclarer est illégal. Tout comme il est « interdit »d’embaucher durant la grève.

C’est une atteinte au droit de grève!

Dès le 23 janvier 2013, le syndicat CGTG a dénoncé auprès des autorités ces embauches visant à briser la grève.

Depuis le début de la grève, Morand n’a jamais été inquiété. Il opérait à sa guise et en toute impunité.

Mais depuis le vendredi 22 février 2013, Morand est complètement désemparé. Et pour cause!

Ce vendredi, un, de ces salariés non déclarés, qui effectuait des travaux d’élagage a eu un grave accident de travail. Il a reçu le tronc d’un arbre en plein estomac. Depuis, le salarié est hospitalisé au Centre Hospitalier de Basse-Terre. Il souffre le martyr.

Morand, de son côté, a reniflé l’odeur d’un contrôle imminent des services de l’Etat. Subitement, il est devenu raisonnable. Il a renvoyé tous les salariés non déclarés qu’il avait embauché durant la grève. De fait, l’effectif des salariés s’est réduit considérablement. Et dire que les dirigeants du Groupement se targuent que la banane des Antilles respecte les normes environnementales et sociales !

La CGTG-Banane dénonce :

  • Le soutien inconditionnel des patrons de la banane vis-à-vis de Morand;
  • La complicité des autorités avec tous les planteurs de bananes ;
  • Le nombre important d’accidents du travail dans la profession;
  • La CGTG-Banane appelle tous les travailleurs de la banane à porter un soutien concret, franc et massif aux camarades grévistes !

Plus que jamais la grève continue !« 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s