Tunisie : Belaïd tué par des salafistes, le meurtrier présumé en fuite

AFP, 26 février 2013 :

L’opposant tunisien Chokri Belaïd a été tué par un groupe de la mouvance salafiste, ont annoncé mardi les autorités, précisant que le meurtrier présumé a été identifié mais est en fuite et que quatre complices sont sous les verrous.

« Le tueur a été identifié et il est pourchassé », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Ali Larayedh, lors d’une conférence de presse.

« Les quatre autres suspects ont été arrêtés. Ils appartiennent à un courant religieux radical, (…) ils sont de nationalité tunisienne », a ajouté M. Larayedh, en évoquant « la mouvance salafiste ».

Selon le ministre, qui est appelé à former le prochain gouvernement tunisien, les complices ont effectué le repérage en vue de ce crime, qui a plongé la Tunisie dans une profonde crise politique, et l’un d’entre eux « a avoué avoir accompagné le tueur » le 6 février, jour du meurtre.

Il a fait ces annonces après que plusieurs sources policières ont indiqué lundi à des médias tunisiens et à l’AFP que le meurtrier présumé, un militant salafiste, avait été arrêté.

Selon une de ces sources interrogées de nouveau par l’AFP, l’homme qui avait été identifié dans un premier temps comme le tueur, un fabriquant de meubles en aluminium d’une trentaine d’années de la banlieue tunisoise du Kram, s’est avéré être le motard qui a permis au meurtrier de fuir.

Une responsable judiciaire qui a accès au dossier a indiqué qu’il avait été présenté mardi à un juge d’instruction et avait fait des aveux.

Une reconstitution des faits a eu lieu en milieu de journée autour de l’immeuble où Chokri Belaïd a été tué, a constaté un photographe de l’AFP.

M. Larayedh n’a pas révélé les identités des personnes arrêtées et a refusé de se prononcer sur l’éventuel commanditaire ou sur un groupe salafiste en particulier.

La mouvance salafiste jihadiste est accusée par les autorités d’être responsable de nombreux coups d’éclats, certains sanglants, ces derniers mois, le plus grave ayant été l’attaque de l’ambassade des Etats-Unis en septembre 2012 qui a fait quatre morts parmi les assaillants.

Le parti islamiste au pouvoir Ennahda, auquel appartient M. Larayedh, a été régulièrement taxé de laxisme voire de complaisance à l’égard de ces groupes.

La veuve de l’opposant, Besma Khalfaoui a pour sa part souligné vouloir avant tout que le commanditaire soit identifié, et évoqué, à l’antenne de la radio française Europe 1, « la responsabilité politique » d’Ennahda. (…)

Ennahda a aussi été accusé de favoriser les violences politiques en protégeant la Ligue de protection de la révolution, milice brutale pro-islamiste que l’opposition juge responsable de nombreuses actions violentes.

3 réponses à “Tunisie : Belaïd tué par des salafistes, le meurtrier présumé en fuite

  1. Tunisien libre

    Très curieuse cette arrestation,et encore plus cette reconstitution,réalisée à une heure différente de celle du crime,avec un seul coupable en cagoule et en temps record ,ça sent la mise en scène très mal organisée ,a suivre.

    J’aime

  2. Reblogged this on .

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s