Bruxelles : 40.000 personnes ont rejoint le cortège de la manifestation syndicale

RTBF, 21 février 2013 :

Quelques 40 000 personnes, d’après les chiffres syndicaux, ont rejoint la manifestation, jeudi, au boulevard Albert II à Bruxelles pour le départ de la manifestation interprofessionnelle « pour le pouvoir d’achat, contre le gel des salaires, pour le maintien intégral de l’index et pour une fiscalité plus juste et plus progressive ». Un chiffre important, et plus élevé que les prévisions syndicales.

Le cortège s’est mis en marche vers 11h00 pour rallier la Gare du Midi, où l’arrivée est prévue aux environs de 12h30. Durant le parcours, un arrêt aura lieu devant la Tour des Finances. Des prises de parole des syndicats sont prévues à la fin de la manifestation sur l’esplanade de l’Europe, à hauteur de la rue de l’Argone.

A la tête du cortège, des travailleurs de Ford Genk et d’Arcelor Mittal, devant une banderole: « Mittal arrête ton génocide social ». Des travailleurs de tous les secteurs semblent par ailleurs avoir rallié le début de la manifestation, et ce malgré le froid.



Mobilisation des ouvriers du secteur verrier de la Basse-Sambre

Dans le cortège de la manifestation se trouve aussi une délégation des travailleurs du verre de la Basse-Sambre. Le secteur subit la crise de plein fouet et connait de grosses difficultés, ces dernières années. Un peu comme la sidérurgie, l’industrie du verre est en surcapacité en Europe, la demande a chuté et les prix aussi.

Ils étaient environ 250 à prendre le bus ou le train, ce jeudi matin, venus des deux principales entreprises actives dans le secteur verrier : Saint-Gobain et AGC. Ces deux entreprises ont connu, ces dernières années, de grosses restructurations.

« Nous allons à la manif, parce que nous ne savons pas si nous avons encore un avenir ici. C’est aussi pour montrer au patron qu’on en a marre et qu’il faudrait faire une loi pour garantir l’emploi, il va falloir se battre ».

L’arrêt de la dernière ligne de production de Saint-Gobain, en ce début d’année, pose clairement la question de l’avenir même du verre dans la région. Depuis les années 90 le secteur du verre dans la Basse Sambre est passé de 5000 à 1200 emplois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s