Le syndicalisme dans l’Indre, une liberté fondamentale.

Dans la poursuite de toutes les initiatives, Les organisations syndicales de l’Indre ont lancées la pétition en ligne : « Ils n’écraseront pas le syndicalisme ». La ville de chateauroux (36) veut expulser les Unions Départementales de syndicats des locaux dont elles disposent, les priver de moyens d’existence, réduire à néant leur activité syndicale sur le plan territorial dans sa dimension interprofessionnelle; le masque tombe quant aux finalités recherchées par la ville de Châteauroux (36)
Nous avons besoin de la signatures de tous les camarades qui veulent nous soutenir , car après les attaques de toutes sortes sur les garanties collectives des salariés.
Les attaques de toutes parts dans la période( accord de compétitivité/emploi, mise à mort de la CC51, attaques du statut de la Fonction Publique). La municipalité de Châteauroux entend faire une jurisprudence de ce conflit, dont tous les maires de droites s’empresserons de ce servir afin d’eradiquer la CGT.
Faites suivre cette pétition en ligne à tous les camarades, nous avons besoin de 2000 signature d’ici la fin de semaine prochaine.
La lutte est dure et nous avons besoin de se sentir soutenu.
Avec vous on ne lâchera rien!!
La secrétaire USDS
Josiane Delaune
Le texte de la pétition :

Le syndicalisme dans l’INDRE ,une liberté fondamentale.

Les organisations syndicales CFDT,CFTC,CGC,CGT,FO,FSU,UNSA de l’Indre:

En privant les syndicats de moyens et de locaux, en les expulsant, la Ville de Châteauroux assassine la démocratie et une liberté fondamentale. Les soussignés condamnent les prétentions de la Ville de Châteauroux qui asphyxie le syndicalisme et porte atteinte à son existence, en le privant de locaux.

Ils s’opposent à toute expulsion des syndicats et remise en cause de leurs moyens de fonctionnement.

Ils affirment que le droit des salariés à défendre leurs intérêts matériels et moraux exige :

–   la consécration d’une mise à disposition de moyens en locaux aux organisations syndicales, assurant, eu égard aux diversités des situations et des usages, au minimum la pérennisation de l’existant,

–   la mise en œuvre d’un financement public que les collectivités territoriales et pouvoir public auront le soin de dégager entre eux,

–    au cas particulier de l’Indre, considérant l’existant, la création d’une Bourse du Travail, pour y accueillir les organisations aujourd’hui non localisées dans l’immeuble Louise Michel, à partir de l’aménagement des espaces disponibles qu’offre cet immeuble.

Pour signer http://www.petitions24.net/le_syndicalisme_dans_lindre_une_liberte_fondamentale

Merci à la résistance antifa de l’Indre  pour l’info !

http://rafindre.over-blog.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s