Un drame de trop à Nantes : mobilisations les 5 et 12 mars.

Comité National CGT des Privés d’Emploi et Précaires :

Ce mercredi, un chômeur âgé de 43 ans en fin de droit s’est immolé devant son agence de Pôle Emploi à Nantes.arton577-6f4fc

Ce geste d’une violence indescriptible n’est que la répercussion des règles mises en place par l’institution qui aujourd’hui n’est plus en phase avec les situations sociales.

La CGT Pôle Emploi a immédiatement demandé la mise en place d’un CHSCT afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Nous dénonçons avec fermeté l’inhumanité avec laquelle les chômeurs sont traités les poussant comme aujourd’hui à mourir de pauvreté sous couvert de l’application d’une règle qui ne sert qu’à sanctionner, fliquer et humilier les chômeurs.

Pôle Emploi ne peut pas se dédouaner de ses responsabilités dans cette affaire même si la procédure a été respectée.

Il ne s’agit pas de se cacher derrière des règles surtout quand celles-ci tuent d’abord à petit feu et poussent les plus précarisés vers le suicide.

arton1021-d9c20Le nouveau gouvernement doit prendre cet acte à la hauteur de la violence sociale qui règne dans notre pays faute de quoi d’autres situations comme celles-ci peuvent se produire.

Les licenciements, les fermetures d’entreprises, la pression exercée sur l’ensemble du monde du travail sont les causes de ces actes et il est temps d’imposer un autre système.

Avec plus de 1000 chômeurs par jour il est intolérable d’avoir un fonctionnement inadapté qui conduit ces chômeurs vers l’enfer.

Le comité National CGT Chômeurs appelle tous les privés d’emploi à se mobiliser le 5 mars dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle et le 12 mars devant tous les pôles emploi.

Le comité National CGT des privés d’emploi et précaires présente toutes ses condoléances à sa famille.

2 réponses à “Un drame de trop à Nantes : mobilisations les 5 et 12 mars.

  1. Pingback: Un drame de trop à Nantes : mobilisations les 5 et 12 mars. | controappuntoblog.org

  2. Pensez également aux indépendants; artisans, entreprises en nom personnels etc. Qui sont également broyés par ce système via les URSAAF, le RSI etc… Nous sommes là aussi même si nous ne sommes pas salariés !!!

    /————————-
    Une situation de guerre !

    Ce qui est terrible dans cette guerre, c’est qu’elle n’est pas déclarée par un état contre un autre, mais qu’elle est déclarée à un individu par un système.

    Aujourd’hui, l’état en lui même, en tant que gouvernement ne s’intéresse que très peu à ce système qu’il ne maîtrise plus. Les fonctionnaires, les institutions, les financiers ont depuis longtemps verrouillé les règles et usages.

    L’individu étant fiché, catalogué par ce système et toutes ses ramifications, il est cerné par des adversaires venant de toute part. Entre organismes institutionnels et justice parodique, il subit les attaques ciblées de chacun de ses rouages sans pouvoir se défendre, tant les méandres de ces dispositifs sont habilement conçus pour brouiller les pistes et dresser les obstacles pour éviter tout recourt au « commun des mortels ».

    Ce système inhumain est bien rodé, organisé et hiérarchisé. Il est fort d’une connivence d’intérêts mutuels qu’il est inconvenant de déranger. Les professionnels de la « justice » n’ayant aucun intérêt à la rendre puisque, de ce fait, ils perdraient leurs sources de revenus.

    Vous êtes vous un jour « baladé » dans un prétoire, une salle des pas perdus ?.. Au milieu de la valse des corbeaux en robes défraîchies, on peut y croiser le regard hagard de pauvres bougres serrant dans leurs doigts qui, une enveloppe froissée par l’anxiété, qui, portant sur ses genoux un dossier qui a grossi jusqu’à déborder au fil des mois.

    Courriers d’avocats et de jugement au langage abscond, menaces d’huissiers et autres mises en demeure sont le quotidien de ceux que la machine a décidé de broyer. Des nuits sans sommeil, des portes qui se ferment (et surtout celle des banques), des attentes interminables pour finalement ne pas être entendu, des amis qui parfois compatissent mais sans pouvoir rien y changer : cela aussi fait partie du « package ».

    Au final, même s’il est démontré qu’il y a kyrielle d’incohérences, de fautes de procédures et que le fond du sujet est dénué de vérité, la machine prendra sa décision froidement et sans état d’âme. La machine décide sans âme, car elle en est dénuée, quant à sa conscience, elle est « autonettoyante » car une fois la porte de la salle d’audience fermée elle se retrouve blanchie.
    Et tandis que l’un partira vers nulle part, les autres rentrerons tranquillement chez eux dans leurs coquets pavillons ou leurs logements de fonction en oubliant qu’ils ont brisé une vie… « Laissez passer la… justice » !!!
    Il est grand temps que l’on instaure une protection de l’humain à tous niveaux contre ces machines froides et cyniques !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s