A Nantes : « Aujourd’hui, je vais me brûler à Pôle emploi »

Un homme de 43 ans est mort en s’immolant par le feu devant une agence de Pôle emploi à Nantes, mercredi 13 février en milieu de journée. Dans un communiqué, Michel Sapin a regretté « un drame effroyable ». Le ministre du travail et le directeur de Pôle emploi, Jean Bassère, devaient se rendre mercredi en début de soirée dans les locaux de l’agence pour rencontrer les employés, actuellement « sous le choc », selon la direction.

L’homme, un chômeur en fin de droits d’indemnisation, avait prévenu lundi plusieurs médias locaux de son intention de passer à l’acte dans la semaine devant son agence de Nantes-Est, pour protester contre le rejet de son dossier alors qu’il estimait avoir travaillé suffisamment d’heures. Le quotidien local Presse Océan a publié sur son site deux courriels envoyés mardi par cet homme :

Mardi 12 février, 10 h 12 : « Aujourd’hui, c’est le grand jour pour moi car je vais me brûler à Pôle emploi. J’ai travaillé 720 h et la loi, c’est 610 h. Et Pôle emploi a refusé mon dossier. »

Mardi 12 février, 12 h 55 : « Je suis allé à Pôle emploi avec 5 litres d’essence pour me brûler, mais c’est fermé le 12/02/2013 ; alors ça sera demain le 13 ou le 14, car ce serait vraiment préférable au sein de Pôle emploi merci. »

« IL EST ARRIVÉ, DÉJÀ EN FLAMMES »

Un policier, cité par le quotidien local, affirme que « [mercredi à 8 heures] nous avons essayé de joindre cet homme, mais il ne répondait pas. » Il explique ensuite qu' »une surveillance a été mise en place aujourd’hui, à proximité de l’agence Pôle emploi. Mais cet homme est arrivé par une rue adjacente. Il était déjà en flammes. Et hors de la vue des policiers. »

Jointe par Le Monde, la direction de Pôle emploi à Paris a confirmé ce suicide et le fait que l’homme était bien venu lundi à son agence pour se faire expliquer pourquoi il n’avait pas acquis suffisamment de droits à l’indemnisation. La conseillère lui aurait alors remis un dossier pour souscrire à l’allocation spécifique de solidarité (ASS).

Le lendemain, il a appelé l’agence pour menacer de se suicider. Dans un communiqué, Pôle emploi affirme que ses équipes « l’ont immédiatement recontacté pour rechercher avec lui les solutions possibles ». « Dans le même temps, Pôle emploi a alerté les pompiers et les forces de l’ordre », ajoute l’administration.

En août, un chômeur âgé de 51 ans s’était immolé par le feu devant son conseilleren emploi dans la banlieue parisienne. Il avait également succombé à ses blessures.a

2 réponses à “A Nantes : « Aujourd’hui, je vais me brûler à Pôle emploi »

  1. aubert lucien

    un million deux cent mille radiations en 2012, la politique du chiffre dans le placement,le suivi absent car trop de chômeurs par référent,l’indemnisation couperet dans le temps et dégressive ont accentués la mise hors société des travailleurs licenciés. que fait-on contre les patrons licencieurs ?
    ils continuent de faire du fric et les hommes sont broyés par ce système capitaliste qui faut foutre en l’air.
    lucien

    J'aime

  2. Pingback: Un drame de trop à Nantes : mobilisations les 5 et 12 mars. | controappuntoblog.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s