La grève du 12 février suivie par 58 % des professeurs des écoles

Nous Vous Ils, 11 février 2013 :

La grève du 12 février sera sui­vie par 58 % des pro­fes­seurs des écoles, esti­mait ven­dredi le Snuipp-FSU, pre­mier syn­di­cat du pri­maire, d’après des pré­vi­sions établies à par­tir des réponses de 82 dépar­te­ments. Selon les dépar­te­ments, les taux de gré­vistes pré­vus dans le pre­mier degré varient entre 15 % (dans l’Orne et la Haute-Savoie) et 88 % (dans l’Isère).

Le minis­tère de l’Education natio­nale a quant à lui annoncé 29,6 % d’intentions de grève pour le 12 février.

Un report de la réforme à la ren­trée 2014 « nécessaire »

« Malgré les efforts des com­munes, la réforme bafouille dans sa mise en oeuvre, faute de temps, de finan­ce­ments et sou­vent de concer­ta­tion locale », a indi­qué le Snuipp, déplo­rant que « cette réforme des rythmes insuf­fi­sam­ment pré­pa­rée relègue au second plan des sujets essen­tiels pour une meilleure réus­site des élèves : révi­sion des pro­grammes, sco­la­ri­sa­tion des tout-petits, revi­ta­li­sa­tion de la mater­nelle, ave­nir des RASED, éduca­tion prio­ri­taire, direc­tion d’école ».

Le syn­di­cat a rap­pelé les pro­pos tenus par le ministre de l’Education natio­nale Vincent Peillon, qui avait indi­qué ven­dredi lors d’une réunion des IEN que « nous allons com­mettre des erreurs » et que « nous n’aurons pas les meilleurs rythmes [dès la ren­trée de 2013] ». « On fera des choses approxi­ma­tives. On y revien­dra », avait pour­suivi le ministre, pré­ci­sant que « nous avons le temps d’agir ». « C’est bien pour don­ner à la réforme le temps de réus­sir, Monsieur le Ministre, que le Snuipp-FSU estime qu’un report à 2014 est néces­saire, ainsi qu’une réécri­ture du décret », a affirmé le syn­di­cat, sou­li­gnant que « toute modi­fi­ca­tion en 2013 ne peut se faire qu’avec l’accord de toutes les par­ties pre­nantes (ensei­gnants, parents et élus) ».

Deux appels à la grève pour le 12 février 2013

Le syn­di­cat avait appelé la semaine der­nière les ensei­gnants du pri­maire à se mobi­li­ser ce 12 février contre l’application de la réforme des rythmes sco­laires à la ren­trée 2013. Il réclame son report à la ren­trée 2014 afin de « deman­der une réforme des rythmes réus­sie pour tous les élèves sur tout le ter­ri­toire et pre­nant en compte l’avis des ensei­gnants et des parents ».

Les fédé­ra­tions ensei­gnantes Ferc-CGT, Fnec FP FO, SUD Éduca­tion et CNT avait égale­ment lancé un appel à la grève le 12 février, indé­pen­dant de celui du Snuipp, pour récla­mer l’abandon du pro­jet de loi d’orientation pour l’école.

Publicités

Une réponse à “La grève du 12 février suivie par 58 % des professeurs des écoles

  1. aubert lucien

    conseiller municipal de FROUARD (6700 habitants)et aussi AVS dans l’école PIECUCH de ma ville
    pas d’école ce mardi, je suis contre la réforme PEILLON ( PAYONS),elle transfère une mission de l’état sur les communes ( coût, salle, personnel)
    les aides accompagnements auront un quota d’élèves plus grands, les enseignants à qui le gouvernement supprime des postes, verrons leurs conditions de travail se détériorer, les enfants élèves auront plus de récré mais déserterons les associations sportives ,culturelles,autres.
    les parents auront des frais de garde en plus comme de cantine.
    l’élu que je suis j’EXIGES LE RETRAIT DE CE PROJET décret et tous les députés qui voteront, doivent être sanctionnés.
    LUCIEN

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s