À Goodyear Amiens, des salariés « écoeurés » mais combatifs

lepoint.fr 31/01/2013

Même s’ils s’y étaient préparés, les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord étaient écoeurés par l’annonce de la fermeture du site, mais se montraient déterminés à poursuivre le combat pour la défense de leur emploi entamé il y a cinq ans. Comme un mantra, un représentant syndical répète, sur le parking de Goodyear, alors que la maisonbmère vient d’annoncer la fermeture lors d’un comité d’entreprise extraordinaire : « Ça va aller, ça va aller. »

1825064_3_5c72_la-production-de-pneus-a-amiens-nord-a-engendre_b3d5feaf191bee046d59630208a1b87f

Ils sont une dizaine de la CGT à avoir attendu avec les journalistes le résultat du CCE. Peu d’émotion au moment où tombe l’annonce, l’événement semble attendu, et tout de suite, de la combativité. Aucun signe extérieur, aucune banderole ne laisse transpirer l’inquiétude sur le sort de l’usine. Il faut attendre quelques heures pour que l’entrée de l’usine s’anime avec l’arrivée des salariés venant prendre leur tour de 14 heures, et le départ de ceux qui ont fini leur journée. Peu s’arrêtent pour parler.

« Gros coup de massue »

« Déjà cinq ans qu’on est dans un conflit, on sait que ça va durer. Mentalement, pour certaines personnes qui ne sont pas fortes, c’est dur », rapporte Johan Mannier, qui occupe par intérim un poste de chef. Cinq ans que les salariés d’Amiens-Nord se battent pour conserver leur usine. Certains expliquent volontiers que l’annonce n’est pas une surprise, mais ne peuvent pas toujours cacher qu’ils sont abasourdis. « Je suis fatigué », lâche un salarié qui s’engouffre pour passer la sécurité.

« Là, c’est le gros coup de massue, mais on va voir derrière ce qu’ils vont annoncer », avance Richard Jouhannet, secrétaire du CHSCT. « Pour l’instant, c’est qu’un projet, il n’y a aucune date d’émise, il n’y a rien », dit Raymond Huchin. Chez Goodyear depuis 30 ans, il a tout de même du mal à cacher son émotion. « Vous voyez l’état dans lequel on est. Bouleversés. » « Ça fait cinq ans qu’on vit comme ça, qu’on vient pour travailler 2 heures, 4 heures, 5 heures, mais on fait notre travail correctement, là-dessus on peut rien nous reprocher. C’est pas nous qui avons demandé à ne plus travailler, c’est eux », ajoute-t-il.

Colère froide des salariés contre la direction. « Une usine comme ça, ça peut encore fonctionner. Il s’agissait il y a quelques années de faire des investissements », argumente Pascal, 53 ans et 30 ans de Goodyear. « On est écoeuré. Dans l’usine, tout le monde fait tout et n’importe quoi », constate-t-il, lui qui ne serait pas étonné de voir des débordements. « Déjà une personne ce matin a pété les plombs, une personne qui travaille seule, qui a des enfants. Comment il va faire, pour subvenir aux besoins de ses enfants, de sa famille ? » s’interroge-t-il. Lui-même ne sait pas ce qu’il va advenir de sa personne. « Je vais gérer au jour le jour. »

« Je pensais avoir voté à gauche »

Colère froide, aussi, contre le gouvernement. « M. Sarkozy ne nous a jamais fait de promesses, M. Hollande est venu nous en faire et ne les tient pas », accuse Johan Mannier, rappelant la venue du candidat Hollande qui s’était engagé contre les licenciements boursiers sur le site d’Amiens-Nord. « Pendant ce temps-là, les grandes multinationales en profitent. » « Je croyais avoir voté à gauche », lance laconiquement Raymond Huchin.

Sylvain Monney, un grand gaillard en ciré Goodyear Dunlop alors que la pluie tombe à verse, rapporte que l’annonce est venue par une note interne. À l’intérieur, « les gens sont bizarres », observe-t-il. Ils attendent le retour des représentants syndicaux pour connaître la suite des événements. Parmi ceux qui parlent, beaucoup réaffirment leur confiance en la CGT, syndicat majoritaire de l’usine. « On a dit : Les gars, restez calmes, ça ne sert à rien de dégrader les outils de travail. Et pour le moment c’est calme », indique Sylvain Monney.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s